mercredi 4 septembre 2013

Poutine veut des preuves convaincantes du recours à l’arme chimique par Assad

 
 Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi que Moscou accepterait une action en Syrie s'il y avait des "preuves convaincantes" de l'usage d'armes chimiques par le régime, mais a souligné qu'une intervention sans aval de l'ONU serait une "agression".
Dans une interview à la chaîne publique Pervyi Kanal, le chef de l'Etat russe, qui reçoit à partir de jeudi les chefs d'Etat du G20 dans l'ancienne capitale impériale russe, a insisté sur le fait que l'usage par le pouvoir syrien d'armes chimiques lors de l'attaque du 21 août près de Damas devait être prouvé à l'ONU.
"S'il y a des informations selon lesquelles des armes chimiques ont été employées, et employées par l'armée régulière de Syrie, alors ces preuves doivent être présentées au Conseil de sécurité de l'ONU (...). Et elles doivent être convaincantes", a dit Poutine.
"Elles ne doivent pas se baser sur des rumeurs ou des informations reçues par les services secrets au cours d'écoutes, de discussions », a-t-il souligné.
Si des preuves montrent sans équivoque qui a usé des armes chimiques, alors "nous sommes prêts à agir le plus résolument et sérieusement possible", a-t-il ajouté, répondant au journaliste qu'il "n'excluait pas" de soutenir une action armée occidentale.
 Toutefois, le président russe a aussi averti que dans le cas contraire, toute action serait à considérer comme une "agression".
   "Selon le droit international, seul le Conseil de sécurité de l'ONU peut décider de l'usage des armes contre un Etat souverain". Dans le cas contraire, "l'usage de la force vis-à-vis d'un Etat indépendant et souverain sera inacceptable et ne pourra être qualifié que d'agression", a-t-il dit.
 Washington a dit être prêt à lancer des frappes sans le feu vert de l'ONU.

Source :
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=128720

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire