mercredi 4 septembre 2013

Les tirs balistiques en Méditerranée : désorganiser la communauté internationale

IrIb-Il y a de nouvelles informations sur les tirs balistiques menés le 3 septembre en mer Méditerranée. Ces lancements ont été effectués dans le cadre d’un exercice israélo-américain afin d’évaluer la capacité du système de défense antimissile israélien. Bien que les missiles ne soient pas balistiques, les manœuvres étaient grandioses. Cet essai est étroitement lié à l’examen par les Etats-Unis d’une action militaire contre la Syrie, soulignent les experts. Selon eux, il s’agit également de tester l’efficacité des moyens russes de surveillance. Tout cela ne s'inscrit pas à l'intérieur d'un jeu de coïncidences, assure Boris Dolgov, chercheur à l’Institut des recherches de l’Orient de l’Académie russe des sciences. Il y a un lien entre les tirs de missiles cibles et l’intervention militaire éventuelle en Syrie. Conjointement avec les Etats-Unis, Israël teste l’efficacité de son système de défense antimissile, c’est évident. Un coup pourrait sans doute porter sur l’Etat hébreu, victime probable de cette opération militaire. Une armada de destroyers américains se trouvant en mer Méditerranée près du littoral syrien ont été engagés dans les manœuvres, ont rapporté mardi soir les médias israéliens. Les navires de guerre sont équipés de missiles balistiques Aegis et de missiles de croisière Tomahawk qui sont prêts à attaquer les cibles syriens. Outre le système Arrow-III, Israël dispose également d’un radar installé dans le désert Neguev. Cet exercice n’était pas planifié à détecter, mais à évaluer et à surveiller les tirs de missiles balistiques. Je pense que cet objectif n’était pas fixé officiellement. Pourtant, les Américains ont testé indirectement notre système de nouveaux radars Voronej à Armavir, destiné à prévenir l'attaque de missiles. Par ailleurs, il est très effectif, ce que les Etats-Unis ont dû avouer à l’issue des manœuvres. J’estime que cet argument suffira pour qu’ils s’engagent à examiner de manière plus approfondie la décision de déployer un système global de défense antimissile. Les manouvres actuels mettent en évidence que la machine de guerre est en marche en Syrie. Néanmoins, la chance de l’arrêter demeure toujours. Il faut en profiter. Boris Dolgov a assisté à la réunion de la Chambre civile russe sur la Syrie. La nécessité de la rencontre avec les parlementaires américains, français et d’autres pays de l’OTAN a dominé les débats. Dans ce contexte, il est indispensable de leur expliquer la situation actuelle en Syrie. Préparant une intervention militaire en Syrie, les autorités américaines et françaises ignorent pour l’instant auquel côté ils vont mener la guerre. En réalité, la puissance de frappe de l’opposition se compose des islamistes radicaux. Pavlischev Boris Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_09_04/Les-tirs-balistiques-en-Mediterranee-desorganiser-la-communaute-internationale-3134/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire