dimanche 1 septembre 2013

Assad défie encore les Etats-Unis au lendemain du "recul" d'Obama

IRIB-Le gouvernement syrien a salué dimanche une "reculade historique"
des Etats-Unis après la décision de Barack Obama de lancer des frappes "limitées", mais après avoir demandé l'avis du Congrès, pour punir Bachar al-Assad de l'attaque chimique intervenue en août. Les attaques occidentales ne devraient pas intervenir avant le 9 septembre.
Ces attaques occidentales limitées, sans envoi de troupes au sol, étaient données cette semaine comme imminentes, les Etats-Unis ayant renforcé leurs capacités près des côtes syriennes, avec cinq destroyers équipés de missiles de croisière. Elles ne devraient toutefois pas intervenir avant le 9 septembre, quand le Congrès américain se réunira.
Le président syrien Bachar al-Assad a averti encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque. Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères a qualifié d"hésitant et confus" le président américain. Il a aussi accusé le gouvernement français, prêt à participer aux frappes aux côtés des Etats-Unis, d'être "irresponsable" et de soutenir Al-Qaïda.
De son côté, la Coalition de l'opposition syrienne a demandé aux membres du Congrès de "faire le bon choix" en autorisant une frappe contre le régime syrien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire