samedi 17 août 2013

Derrière les attentats de la banlieue-sud : un appareil sécuritaire arabe..



Dans une interview exclusive sur notre chaine alManar, le rédacteur en chef du quotidien libanais al Akhbar, Ibrahim alAmin  a révélé pour la première fois des informations sur les commanditaires et les exécuteurs des attentats contre la banlieue sud de Beyrouth.
Selon ces informations, Ibrahim alAmin certifie qu’ « il existe un appareil sécuritaire arabe qui finance et planifie les opérations terroristes dans la région».
« Cet appareil sécuritaire, composé des pays du Golfe essentiellement  fait partie de la bataille que conduit les Etats-Unis et les Etats occidentaux, avec la participation d’Israël, contre la Syrie et la Résistance » a-t-il ajouté.
Pour ce qui est du Liban, le journaliste a regretté que « les organisations takfiries bénéficient  au Liban d’un environnement  accueillant, composé de certains groupes politiques et religieux liés à l’Arabie saoudite et au courant du Futur ».
Ainsi, « elles peuvent se déplacer d’une région à une autre sans crainte, voire même elles ont des amis au sein des appareils sécuritaires de l’Etat ».
Interrogé sur les attentats qui ont ciblés la banlieue-sud de Beyrouth et les régions de Baalbek et du Hermel, Ibrahim alAmin a révélé qu’ « il existe au Liban trois unités  terroristes chacune spécialisée dans un domaine : la première est responsable des missiles lancés contre la banlieue-sud et le Hermel, la deuxième est responsable de planter des engins explosifs et la troisième est responsable  des voitures piégées ».

Et de préciser : «  la première unité est composée de Palestiniens dont le chef est un certain Ahmad Taha. Or, le cerveau de ce dernier est un haut responsable de l’une des organisations palestiniennes islamiques. Ahmad Taha se trouve dans la ville libanaise frontalière d’Ersal . Cette unité s’est rendue à l’un des camps palestiniens pour acheter des missiles ».
« La deuxième unité, celle des engins explosifs, est composée de Syriens, et de Palestiniens. Elle se cache  dans la province libanaise de Majdal Anjar, a-t-il ajouté.
Et de poursuivre : « Quand à la troisième unité, elle est dirigée par trois personnes : un saoudien, un palestinien et un syrien. Cette unité planifie et opère depuis Ersal qui est désormais la chambre d’opération des takfiris au Liban. Cette unité est responsable des deux attentats à la voiture piégée dans la banlieue-sud de Beyrouth. Pour ce qui est de l’attentat de Bir al Abed, trois hommes sont sortis de Ersal et se sont dirigés vers la région de Khaldé (située sur la côte libanaise)  d’où ils ont volé une voiture KIA , l’ont bourrée de matière explosive  avant de la garer le lendemain matin dans le parking de la coopérative islamique et la faire exploser ».
Et de conclure : «  Ersal est devenu l’abri des organisations takfiries, c’est l’une des plus importantes  régions libanaises tant  en superficie qu’en terme immobilier. Et donc, prés de 15 000 combattants takfiris  y vivent.. »

Source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=125751&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire