mercredi 28 août 2013

Attaque contre la Syrie: Tous les plans iraniens sur la table du guide surpême

Rencontre entre l'Imam Khamenei et le sultan d'Oman KabousDamas est la sœur jumelle de Téhéran. C’est ainsi que la décrivent certains politiciens iraniens influents, selon lesquels la guerre contre la Syrie et en même temps une guerre contre l’Iran.
Une source proche de la haute sphère politique iranienne a rapporté au journal libanais Assafir ce que Téhéran a dit aux Russes et aux Chinois : «  nous resterons aux côtés de la Syrie et ne l’abandonnerons jamais, même si vous décidez de le faire. Nous resterons aux côtés de Damas jusqu’au dernier souffle ».
Le comportement agressif des occidentaux est compris par Téhéran comme étant une réaction de riposte aux avancées importantes que l’armée régulière syrienne a réalisées sur le terrain, depuis la reprise de Qoussier, et la sécurisation de la plupart des villages du gouvernorat de Homs, sans oublier les exploits réalisés aussi bien dans la province de Damas que dans celle de Lattaquié, leur faisant prévoir une victoire des autorités syriennes.
«  Les plans avaient élaborés d’avance mais ils (les Occidentaux)  attendaient un prétexte. Comme il a tardé à venir, ils en ont fabriqué un », poursuit la source iranienne.
Depuis l’annonce de l’intention des occidentaux d’effectuer une attaque militaire à la Syrie, tous les plans iraniens mis au point pour faire face à une situation pareille ont été sortis des tiroirs et déposés sur la table du guide suprême de la révolution et le commandant général des forces armées l’Imam Khamenei.
Dès lors, son éminence effectue des rencontres ouvertes avec les commandants des Gardiens de la Révolution et des conseillers militaires pour évaluer la situation et étudier les options en collaboration avec Damas et le Hezbollah.
La source iranienne rappelle à cet égard le discours de son secrétaire général Sayed Hassan Nasrallah dans lequel il a assuré que « la Syrie a des amis qui ne permettront pas qu’elle tombe entre les mains des takfiristes, des Etats-Unis et d’Israël », estimant que cette position qui résume celle de l’axe de la résistance , lequel fera tout son possible pour défendre la Syrie.
Toujours selon la source iranienne, l’administration iranienne qui a plus tendance à croire que les menaces occidentales relèvent de la guerre psychologique, s’efforce toutefois, via ses diplomates, de transmettre un message aux occidentaux et par derrière les Etats-Unis, selon lequel une telle aventure, quoique limitée, précipitera dans le gouffre tous ceux qui y participeront, et que le monde après ne sera plus jamais comme avant.
«  Ce n’est celui qui ouvrira les enchères qui les emporteront, mais celui qui les cl» a-t-elle averti, signifiant qu’ils ne seront pas les mêmes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire