dimanche 7 juillet 2013

Syrie : quel est le souci numéro un de Riyad ?


Syrie : quel est le souci numéro un de Riyad ?
IRIB- Procurer davantage d'armes et de munitions aux terroristes !! C'est en ce sens que s'explique le choix de la direction de la coalition de Doha .
Ahmad Jarba , ex prisonnier politique et chef d'une tribue connue de Syrie a été désigné samedi à la tête de la coalition des opposants syriens . "c'est un vrai trafiquant d'armes qui a déployé beacoup d'efforts pour armer les opposants ces derniesr mois" selon le site Liban 24 , Jarba fait partie de ces figures d'opposition qui ne cessent de réclamer des " armes lourdes pour les rebelels" au cours d'un entretien en décembre 2012 avec la chaine saoudienen Al Arabiya, Jarba avait clairement affirmé que le nert du pouvoir syrien se concentrait dans son armée . " ce qui nous permet de faire face à ce pouvoir , c'est le fait d'avoir des armes sophistiquées et c'est ce que nous allons faire. " Jarba, le pro saoudien, avait à l'époque été membre d'un comité qui en quête de nouvelles armes se rendait d'un pays à l'autre. il a pris en ce temps là en charge le dossier " de la livraison d'armes aux opposants" et c'est justement dans ce m^me domaine qu'il s'est fait une notoriété.  Jarba est un homme politiquement insignifiant mais sa spécialité lui a permis de faier partie du noyau dur de la coalition des opposants dès 2012. Jarba est membre de la tribue Chamar, qui a des accoitances en syrie, en arabie saoudite, en Jordanie . il a joué le rôle de médiateur entre les opposants pro occidentaux et les tribues dans leur allianec contre Assad. Jarba rejette le principe de tout dialogue avec Assad. Son cousin est d'ailleurs le chef de la milice "Brigades Al Jazeera" , celle là même qui contrôle le point de passage d'Al Yaarabiya, là où les puits de pétrole syrien sont contrôlés par les terroristes". Selon le journal syrien El Watan, "le contrôle de la coalition des opposants syriens est tombé entre les mains du chef du renseignement saoudien , Bandar Sultan, depusi l'abdication de l'émir Hamas Al Thani" Bandar avait emmené à bord d'un avion privé l'un des membres de cette coalition, Michel Kilo (proche de Jarba) à Djedda où il lui avait demander l'arrêt de tout contact avec les russes.  c'est encore Bandar qui a poussé la coalition à refuser de participer à Genève II. Jarba s'est refusé samedi à s'exprimer devant les caméras après son élection en raison , a-t-il dit , " de la situation extrémêment perilleuse à Homs" . Washington s'est félicité de l'élection de Jarba , optant ainsi pour une militarisation à outrance du conflit syrien.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire