lundi 22 juillet 2013

L’Iran opposé à la reprise des négociations israélo-palestiniennes

L'Iran opposé à la reprise des négociations israélo-palestiniennesL'Iran a exprimé dimanche son "opposition" à l'accord pour la reprise des négociations entre « Israël » et les Palestiniens, affirmant que l’entité sioniste "n'acceptera pas de retrait des territoires occupés".
Téhéran, "aux côtés des groupes palestiniens exprime son opposition au plan proposé" par le secrétaire d'Etat américain John Kerry car "il est certain (qu'Israël) n'acceptera pas un retrait des territoires occupés", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Abbas Araghchi, cité par les médias.
"Les expériences passées montrent qu'(Israël) n'est fondamentalement pas prêt à payer le prix de la paix", a-t-il ajouté.
Téhéran refuse la solution de deux Etats, considérant « Israël » et les Territoires palestiniens comme la "Palestine occupée".
M. Araghchi a répété que l'Iran demandait "la fin de l'occupation de tous les territoires occupés, la garantie d'autodétermination des Palestiniens, le droit au retour des réfugiés et l’annonce d’Al-Qods (Jérusalem) comme capitale de la Palestine".
A l'issue de son sixième voyage dans la région, John Kerry a annoncé vendredi un accord pour une reprise des pourparlers entre Palestiniens et Israéliens, gelés depuis près de trois ans. Mais les contours de cet accord de principe restent flous. Il a indiqué qu'une rencontre devait réunir à Washington la semaine prochaine des négociateurs israéliens et palestiniens.
La présidence palestinienne a salué l'accord mais souligné qu'il restait des "détails à régler", alors que les partis palestiniens se sont montrés ouvertement critiques, faisant voeu de ne pas "retomber dans le piège d'Oslo", signé en 1993.
Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a pour sa part rejeté "la reprise des négociations", un porte-parole du mouvement, Sami Abou Zouhri, réaffirmant que "M. Abbas n'a aucune légitimité pour négocier au nom du peuple palestinien sur des questions fondamentales".
Soutien de la Ligue arabe à la reprise des négociations
Entre-temps, la Ligue arabe a apporté son soutien aux Palestiniens après l'accord pour la reprise des négociations avec « Israël ».
La Ligue arabe "apporte son soutien politique à la partie palestinienne", a indiqué à la presse le secrétaire général adjoint de l'organisation panarabe, chargé des affaires palestiniennes, Mohammed Soubeih.
Le responsable arabe a toutefois exprimé le scepticisme de son organisation quant aux véritables intentions d' « Israël ».
"Nous doutons des intentions d'Israël qui veut entraîner ces négociations dans un cercle vicieux", a dit M. Soubeih.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire