mercredi 3 juillet 2013

Les Chiites irakiens, cibles des terroristes


Les Chiites irakiens, cibles des terroristes
IRIB- L’Irak a vécu l’un des mois les plus sanglants de son histoire.
Plus de 760 personnes ont péri, au mois de juin, sans compter les 1.610 blessés, selon les sources liées à l’ONU. Le plus récent attentat date du lundi premier juillet, dans la province de Diyala, faisant 33 victimes et, environ, 50 blessés. Le point à méditer : la cible principale de tous ces attentats, étaient les Chiites. Il semble, donc, que les terroristes visent à semer une Fitna d’ordre ethnique et confessionnel, dans diverses régions de l’Irak, entre autres, Bagdad, Salaheddin, Ninive, Diyala et Al-Anbar, scènes, ces derniers mois, d’attentats sanglants. Il est certain que des mains maléfiques œuvrent en coulisses, pour empêcher l’établissement de la paix et de la sécurité. Dans la foulée, certaines parties étrangères jettent de l’huile sur le feu des violences, en Irak, notamment, les Etats-Unis, qui souhaitent voir l’Irak insécurisé, pour, ainsi, parvenir à leurs objectifs et intérêts. N’oublions pas qu’il existe, actuellement, sur le sol irakien, un certain nombre de forces de sécurité et militaires, avec comme prétendue mission de former les forces de sécurité irakiennes, mais qu’elles ont, toutefois, agi, bien au-delà de leurs devoirs. Les liens entre ces forces et les groupes terroristes actifs, en Irak, tels qu’Al-Qaïda, confirment l’implication des parties étrangères, dans l’insécurité, en Irak. Personne n’a oublié qu’Al-Qaïda est la création des Etats-Unis, qui a eu, ces derniers mois, des contacts avec les milieux américains, saoudiens et qataris. Il est vrai qu’œuvrer pour faire échouer le processus politique, en Irak, et resserrer l’étau autour du Premier ministre Nouri al-Maliki et son gouvernement, figure parmi les objectifs communs des parties étrangères et des groupes terroristes. Les experts politiques sont d’avis que des éléments, derrière les violences, en Irak, via les affaires d’ordre sécuritaire, cherchent à obtenir des concessions de Nouri al-Maliki et à lui imposer, comme ils l’entendent, leurs exigences. Maliki n’accepte, pourtant, d’écouter les opposants que dans le cadre de dialogues. Il a, donc, proposé le plan de formation de commissions chargées d’étudier les demandes et revendications du peuple et des groupes politiques, jugeant nécessaire la tenue d’une réunion nationale, censée faire sortir le pays des crises politique et sécuritaire. Le Premier ministre irakien a, plus d’une fois, affirmé que son gouvernement ne permettra à aucune partie étrangère de transgresser les lignes rouges de l’Irak. Donner la priorité aux intérêts de l’Irak, constitue le mot d’ordre de Maliki, qui appelle tous les groupes politiques irakiens à envisager de barrer la route à tout complot portant atteinte à la dignité de l’Irak.http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/263951-les-chiites-irakiens,-cibles-des-terroristes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire