mercredi 10 juillet 2013

2011-2013 : Que sont devenus les ennemis jurés d'Assad?



 IRIB- plus de deux ans après la guerre totale déclenchée contre la Syrie,
 force est de constater qu'il y a une véritable débandade dans le camp des anti Assad . Que sont devenues ses principales figures ?
-Recep Erdogan: En septembre 2011, le premier ministre turc criait à la foule : " je vais prier d'ici peu à la mosquée Omeyyade..." peu de temps après, le m^me Erdogan décriait sans ambage sur CNN et au cours d'un entretien avec la journaliste Amanpour, l'administration Obama pour son refus d'attaquer militairement la Syrie. Debka décrivait à l'époque comment les terroristes en action à Idleb et à Alep recevaient des ordres de kleur centcom situé à Ghazi Antab, ville du sud est de la Turquie. deux bataillons terroristes du nord de la ville d'Idleb et du nord est à Alep opéraient et opèrent toujours sous le commandement des officiers turcs. Il y a à peine deux mois , Erdogan a réitéré ses promesses du feu d'enfer en direction d'Assad à Reyhanli, victime d'un double attentat terroriste qu'il a attribué à Damas mais qui finalement a semblé être l'oeuvre de ses protégés qaidistes. "Heureusement que le gouvernement Assad s'approche de sa fin, a encore affirmé à Reyhanli Erdogan ..Que s'est-il passé donc pour que le trublion Erdogan choissie de se taire ces temps-ci et de'éviter de monter au créneau et de crier la fin du "régime alaouite"? C'est du côte de Park Gezi qu'il faut chercher la réponse ... la répression sanglante des protestations contre un projet urbain à Istanbul ont violemment secoué les fondement du régime d'Erdogan accusé désoemais par une partie de l'opinion turque d'autoritarisme . la Turquie est donc le premier pays anti 'résistance à s'être heurté un défi sécuritaire de taille Erdogan a réprimé les protestations, il n'en reste pas moins que le mouvement de protestation se poursuit, grèvant chaque jour une parcelel de la légitimité du gouvernement Erdogan

-Hamad Al Thani : le putchiste dès sa première heure, l'ex émir qatari restera dans les annales de l'Histoire à titre de macro-pion US. c'est de loin, l'élément central du camp anti Résistance, celui qui a fait plus d'efforts que tout autre pour détrôner Assad, démembrer la Syrie et pavoiser le terrain à l'émergence du grand Moyen Orient. Son horde  multinationale de takfiris, ses milliards de gazo dollars dépensés, ses tentatives pour acheter les russes, les iraniens, les syriens, ses manoeuvres diplomatiques au seins de la Ligue arabe, du CCGP , tout et tout font de lui "le valet-roi" de l'Ampir.Savid Roberts, membre du bureau d'études sécuritaires et défensives en Grande Bretagne fait partie des rares analystes qui soulignait l'imprudence de l'ex émir et son attitude folle d'aller toujours plus en avant avec un aventurisme qui sied mal à un dirigeant politique : " si Assad reste au pouvoir, Hamad aura tout perdu . il s'est tellement investi dans ce projet, qu'il ne peut plus s'en dissocier ..... " et bien c'est ce qui est arrivé ... Hamad a jeté l'éponge sous pression de Washington et a cédé place à son fils Tamim qui semble vouloir rompre avec les ambitions maximalismes de son père

-Mohamad Morsi
c'est un coup d'étal illégitime qui a fini par effacer de la scène Morsi n'empêche que le président déchu n'a pas été non plus un enfant de choeur et ses soutiens aux terroristes salafistes en action en Syrie l'ont placé dans l'illégitimité totale. en nomvembre dernier et en réaction au discours de sortie de crise d'Assad, Morsi a exigé "le départ d'Assad et son jugement pour crime de guerre "!! A Téhéran où il était venu participer à la conférence de l'OCI, Morsi a qualifié Assad de Tyran et loué "la révolution des syriens contre le Tyran" et puis la cerise sur le gateau , il a annoncé au cours de l'une des fameuses conférences des "Amis de la Syrie", la dernière, la rupture des relations Le Caire- Damas . où est Morsi à l'heure qu'il est ? en détention aux mains de l'armée !:!

-Youssef Qaradawi
ce curieux vallet de l'Empir qu'une journaliste egyptienne traitait de caméléon nous a habitué à ses zigzag : un temps partisan du Hezbollah, il le quialifie aujourd'hui de parti de Diable. il n'a jamais donner l'ordre du jihad contre le régime sioniste mais a exhorté des milliers de jeunes salafistes à partir en Syrie et faire le jihad contre leurs frères syriens. dans le temps il louait Assad. Assad est aujourd'hui pour lui un tyran"dont il faut verser le sang" . ses sorties sur Al Jazeera restent sans doute l'épiside le plus noire de la vie médiatique de l'oumma islamique dans la mesure où c'est de ces sorties que provient cette haine interconfessionnelle qui secoue en ce moment le monde musulman. où est Qaradawi? expulsé de son palais au Qatar, il se trouve en Egypte entre le marteau de l'armée et l'enclume d'une opinion egyptienne qui l'accuse de complicité via de fausses fatwa avec le régime Morsi!!

Source : http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/264995-lll

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire