dimanche 23 juin 2013

Un certain nombre de vérités concernant le Hezbollah! par Saif Daana


Un certain nombre de vérités concernant le Hezbollah! par Saif Daana
IRIB-La presse arabe ne parle plus de « l’entité sioniste »,
comme la nomme le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, ni même d’« Israël », comme elle a tendance à s’y référer. Aujourd’hui, nos médias gavés par l’argent du pétrole, s’occupent avec détermination de la « menace » représentée par le Hezbollah.
Le jour où j’écris ces phrases, par exemple, il y a au moins six articles d’opinion visant la Résistance dans al-Hayat et Asharq Alawsat, les deux principaux journaux arabes financés par l’Arabie saoudite.
Au cours des cinq derniers mois, Tariq al-Homayed, ancien rédacteur en chef du journal Asharq Alawsat, a écrit 30 articles sur le Hezbollah. Abdul-Rahman al-Rashed, directeur de la chaîne satellitaire saoudienne Al-Arabiya, est l’auteur de 15 articles traitant du Hezbollah. Huit des 10 derniers articles écrits par Hazem Saghieh, le chroniqueur d’al-Hayat, ont mis l’accent sur la Résistance.
Dans la dernière semaine de mai, les cercles dirigeants du Golfe sont entrés dans une véritable frénésie à propos du Hezbollah, utilisant tous leurs médias pour dénigrer cette organisation, usant de tous les coups bas possibles pour désavouer sa longue histoire de résistance. Même le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn a voulu participer à la curée, tweetant audacieusement : « Nasrallah est un terroriste ».
Faisal al-Qassem, le bouffon d’un talk-show d’Al-Jazeera, a paniqué quand il n’a pas obtenu les réponses qu’il espérait à la question principale dans son spectacle : « Pensez-vous que le Hezbollah est désormais considéré comme un ennemi par la majorité des Arabes et des musulmans ? » Il a alors fait appel à l’un des clercs parmi les pires de l’Arabie saoudite, pour l’aider à booster les résultats, produisant juste à temps le score souhaité.
Mis à part qu’on y utilise systématiquement la méthode éprouvée de tout simplement transformer les faits - comme dénaturer sans honte les discours de Nasrallah - la nouvelle tendance dans la propagande anti-Hezbollah aujourd’hui, stipule que le parti n’aurait en fait pas vraiment changé depuis sa lutte de libération contre Israël, mais que les Arabes auraient été trompés par la Résistance et sont en train de découvrir sa vraie nature.
Dans un article récent, Saghieh atteint des sommets dans cette brillante théorie, affirmant que le Hezbollah n’était pas vraiment préoccupé de libération. La Résistance, écrit-il, « n’était pas trop contente » de voir Israël quitter le Liban. Rashed tient le même genre d’argument, suggérant que les masses arabes ont été trompées dans le passé, et ce n’est que maintenant qu’elles commenceraient à voir l’horrible vérité : Le parti n’est rien de plus qu’un outil sectaire au service de l’Iran.
Ainsi, selon cette théorie incroyable, le Hezbollah a réussi à tromper des millions d’Arabes depuis 30 ans !... Ou mieux encore : la Résistance a perdu des milliers de ses combattants dans des centaines d’opérations contre l’occupation, mais l’objectif final n’était pas vraiment de vouloir la libération [du Sud Liban].
Une autre approche est de plus en plus commune dans des médias comme Al-Jazeera, Al-Arabiya, Asharq Alawsat et tous leurs acolytes, c’est de traiter comme une question purement sectaire ce qui est essentiellement un désaccord politique sur la crise en Syrie. Ils ont recours de plus en plus à des autorités religieuses chiites opposées au Hezbollah, en lieu et place de commentateurs politiques, comme si le problème était de nature religieuse.
Face à tout cela, le Hezbollah doit faire maintenant faire connaître son histoire, sur laquelle des millions d’Arabes et de musulmans demeurent malheureusement ignorants. Personne n’en sait assez sur la longue liste des martyrs qu’il a perdus dans sa lutte de 20 ans contre l’occupation sioniste au Sud Liban. Trop de gens ignorent que ces sacrifices ont littéralement changé l’histoire de notre région, et ceci pour toujours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire