lundi 17 juin 2013

Syrie Les Frères Musulmans Syriens Sont Responsables Du Bain De Sang En Syrie

Bien que passée sous silence par les médias mainstream propagandistes l'Islamisation intensive salafiste wahhabite de la guerre contre la Syrie laïque d'Assad a démarré début 2012. Ce sont des Sheikhs appartenant aux Frères Musulmans syriens financés par l'Arabie Saoudite wahhabite qui ont lancé ce djihad sanglant contre toutes les composantes - inclus certains Sunnites- du peuple syrien au service de la domination de l'axe malfaisant Washington Tel Aviv et leurs laquais occidentaux et musulmans. 



Sheikh Adnan al-Arour
Sheikh Adnan al-Arour

Introduction Mireille Delamarre 

Dans un article de Nasser Charava publié le 5/1/2013 sur le site libanais version anglaise Al Akhbar intitulé " Syria : the Story of How Djihad Was Déclared " -Syrie: l'histoire de comment le djihad a été déclaré il ressort clairement que se sont les Frères Musulmans qui ont pris l'initiative de militariser les manifestations avec le soutien de leur banquier l'Arabie Saoudite et l'accord et soutien logistique des US/OTAN Israël Turquie Qatar. 

Ci dessous la traduction de l'introduction de l'article et de deux chapitres détaillant comment le djihad sanglant a été lancé contre la Syrie laïque d'Assad et ses objectifs. 

Alors que cela fait bientôt deux ans que le soulèvement a commencé le contingent salafiste parmi l'opposition devient dominant. Al-Akhbar raconte comme le groupe d'activistes salafistes a déclaré le djihad. 

L'Appel au djihad 

"...Le commandant ( d'un groupe salafiste ndlt) dit que le tournant pris pour une solution militaire de la part du régime s'est passé lors de la visite à Damas du ministre des affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, accompagnié du chef des services secrets qui a transmis à Assad un "plan alternatif". A la suite de cela le gouvernement a lancé l'assaut contre le quartier de Baba Amro à Homs début 2012. 

C'est aussi à peu prés à la même époque que 70 Sheikhs du Conseils des Clercs Syriens ont lancé une fatwa, ou édit religieux, déclarant le djihad en Syrie comme un devoir pour tous les Musulmans. Les Sheikhs salafistes ont compris que l'appel au djihad devait être introduit par étapes afin qu'un grand nombre de Syriens l'acceptent. 

Ils avaient constaté que les manifestations antérieures se limitaient à des demandes socio-économiques et que quand les activistes islamiques lançaient des slogans appelant à la chute du régime de nombreux participants partaient rapidement. Mais cela a bientôt changé et les islamistes ont pu appeler à l'exécution du président sans s'aliéner les manifestants. 

Deux Sheikhs en particulier ont aidé à construire la base d'un rapide développement du Salafisme en Syrie. Le Sheikh Mohammed Srour et le Sheikh Adnan al-Arour. Ces deux hommes ont fait partis des Frères Musulmans syriens qui se sont enfuis en Arabie Saoudite où ils ont été accueillis à bras ouverts par la famille régnante et l'institution cléricale wahhabite. 

On rapporte que Srour est à l'origine de la création du cadre juridique pour la création d'al Qaeda en rassemblant le wahhabisme et le salafisme avec des éléments de djihad comme adopté par Sayyid Qutb, l'un des plus influents penseurs des Frères Musulmans égyptiens exécuté par Gamal Abdul Nasser vers la moitié des années 60. 

Arour s'est fait connaître au début du soulèvement dirigeant ses nombreux groupies via des TV satellitaires saoudiennes. Il est devenue le référent préféré des Sheikhs salafistes de Syrie où il a joué un rôle prépondérant dans le développement populaire des slogans islamistes et de leur utilisation chez les manifestants d'opposition. 

Le modèle Belhaj 

Les islamistes à l'intérieur de la Syrie insistent sur le fait que le groupe le plus important actuellement ce sont les brigades Ahrar al-Sham et non pas le Front Nusra qui reçoit le plus d'attention. Ils affirment que la direction des brigades Ahrar après qu'elle ait rassemblé différentes factions islamistes pendant l'été est celle qui dirige le mouvement particulièrement au niveau idéologique. 

Pour se faire le mouvement a produit un manifeste interne de 40 pages pour organiser et diriger ses membres. Le document prend comme exemple l'expérience d'Abdul Hakim Belhaj, le dirigeant islamiste rebelle libyen (agent de la CIA ndlt) empruntant les points suivant : 

1) l'appel au djihad doit être fait sous la bannière de l'Islam. 

2) La loi islamique doit être appliquée en créant des conseils spéciaux dans différentes localités chargés d'appliquer la loi auprès des civils de même que les combattants. Des informations ont circulé récemment qu'un conseil suprême avait aussi été formé pour nommer et superviser le travail des conseils locaux. 

3) Le but c'est d'établir en Syrie un état pas obligatoirement religieux à condition qu'il ne soit pas militaire et qu'il applique la loi islamique sur la base de l'idée que c'est la volonté de la majorité. 

4) Avec le renversement du régime les brigades militaires doivent s' auto dissoudre et remettre leurs armes aux forces armées nouvellement crées intégrant des combattants expérimentés dans la nouvelle armée syrienne." 

Traduction Mireille Delamarre 

Remarques et informations complémentaires de la traductrice. 

L'objectif des Frères Musulmans syriens est bien de substituer une armée syrienne forte résistante à l'hégémonie américano sioniste au Moyen Orient à une armée obéissant à Washington et Tel Aviv - comme l'armée égyptienne - armée financée par les US et devenue inoffensive pour le régime colonial juif sioniste occupant la Palestine. C'est aussi de balkaniser la Syrie: destruction de l'état nation avec partition et supervision de conseils locaux et d'un conseil suprême rejetant les autres minorités non musulmanes selon le critère discriminant des Frères Musulmans (musulmans = comme eux sunnites/salafistes) shi'ite alawouite chrétienne druze ect... 

L'ASL sous domination de ces Frères Musulmans syriens entretient des relations rapprochées avec l'armée israélienne des rencontres ont eu lieu en Jordanie pour se concerter sur les actions militaires à mener contre le gouvernement syrien d'Assad et l'armée nationale syrienne. 

Si au début cela se faisait clandestinement désormais c'est de notoriété publique que les Frères Musulmans syriens - mais aussi égyptiens - collaborent avec le régime colonial juif sioniste et trahissent ainsi la position anti sioniste des peuples syriens et égyptiens et la cause palestinienne. 

Les dernières informations concernant la Syrie font état de l'arrestation par l'armée nationale syrienne du frère du chef d'Al Qaeda, Mohammad Zawahiri. Selon le quotidien britannique The Independent l’arrestation a eu lieu à Deraa, au Sud Ouest de la Syrie, alors que Mohammad Zawahiri tenait une réunion avec les groupes armés de l’opposition. « Le chef du Front Nusr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire