samedi 15 juin 2013

"L’avant et l’après-Qossair reste inchangés: nous serons où nous devons être"

Dans une allocution télévisée le secrétaire générale du Hezbollah sayyed Hassan Nasrallah a évoqué deux questions : la situation libanaise tant sur le plan politique que sécuritaire  et la situation en Syrie.
Concernant la première question, son éminence a appelé avec insistance à la retenue extrême au Liban surtout que les événements dans la région et en Syrie affectent le Liban ».
ll s’est adressé « tout particulièrement au public du Hezbollah l’avertissant de ne pas se laisser entraîner dans des disputes personnelles ou des conflits de nature judiciaire car tout peut être entraîné vers  une exarcebation confessionnelle».
Pour ce qui est de la deuxième question, le secrétaire général du Hezbollah a souligné que la position du Hezbollah avant-Qossair et après-Qossair reste inchangée, ajoutant que «  nous serons présent là où nous devons l’être » et que «  ni les fatwas takfiris, ni les fatwas d’égorgement ou de couper les têtes, ni les agressions verbales ou physiques n’affecteront notre position au contraire ce genre d’attitudes ne fait que renforcer nos convictions, notre doctrine, notre combat »..
 
Principales idées du discours :
 En  cette occasion noble et chère ,  la journée du Blessé je vous remercie pour votre présence à  plusieurs endroits : dans la banlieue sud , à Nabatyieh..  et j’en profite pour féliciter tous les musulmans  la commémoration de  la naissance de l’Imam Hussein , le prince des martyrs du Paradis, ainsi que celle de son fils l’Imam Ali zain al Abidin et aussi celle du martyr,  le moujahid , celui qui représente le symbole de cette journée: Abou Fadl alAbbas et aussi p la prochaine commémoration de la naissance de l’Imam alMahdi ( le 15 du mois de Chaaban)..

Au début je vais  parler ce celui qui est concerné par cette journée du Blessé :   Abou Fadl alAbbas..
D’abord je salue les blessés qui sont présents ici ou dans les hôpitaux ou dans  leur maison et qui n’ont pas pu venir et je salue leur jihad , leurs blessures qui ont béni  notre pays, notre nation, notre dignité et notre liberté..
Aussi,  je m’adresse aux parents : aux mères et pères et aux épouses qui supportent beaucoup ,  aussi aux équipes médicaux à tous les employés de l’institut des blessés,  que Dieu bénisse leurs services envers ces blessés qui sont  des martyrs vivants.

Tout autant, il ne faut pas oublier, les  familles des martyrs qui ont offet leur être le plus cher, surtout les martyrs qui sont dans les derniers affrontements …

AlAbbas bin Ali ben Abou Taleb,  ce bel jeune homme de  34 ans -qui était le commandant en chef de la brigade de l’Imma Hussein à la bataille de Karbala-  symbolise la foi pure, la bravoure, la loyauté, le courage, la patience, l’endurance, l’exemple parfait du moujahid qui malgré ses blessures a poursuivi son combat .. tout le monde connait son histoire.

Sa mission était d’apporter de l’eau aux enfants et aux femmes .. il a accompli sa mission sauf que durant son trajet de retour , il a été attaqué, on lui a coupé la main droite, il a poursuivi son chemin, on lui a coupé la main gauche , il a toujours poursuivi son chemin alors on lui a percé l’œil avec une flèche , malgré cela il a poursuivi son chemin.. jusqu’à son martyr…
Ce jeune homme est une leçon,  un titre pour les moudjahidines  de poursuivre le combat  jusqu’au dernier souffle , de poursuivre leur jihad en usant de toute leur énergie..

Cette journée du blessé  a commencé avec la naissance de la résistance en 1982, elle représente l’histoire de la Résistance islamique..

Les blessés confirment à travers cette journée,  leur choix et leur détermination à poursuivre leur jihad et Dieu les a épargnés pour que leurs blessures symbolisent  la détermination dans la foi et le jihad..

Vos blessures sont des témoignages vivants pour toutes les générations : elles témoignent des faits, des événements qui ont eu lieu dans le passé depuis 1982..

Or, aujourd’hui, plus que jamais  il y a des gens qui veulent  effacer l’histoire de la résistance, son passé, ils cherchent à déformer les faits et les événements qui ont eu lieu.. 

Pour chaque blessure,  il y a une histoire : il y a celle  qui a perdu sa main ou un bras ou une jambe ou qui a perdu sa vue ou qui a été paralysé..
 
Des histoires sur des batailles,  sur des affrontements, des  opérations de martyr, des missions de sauvetage  .. des histoires qui doivent être retransmises aux générations pour qu’elles sachent  que cette résistance s’est distinguée par une conscience très poussée  du réel danger que représente le projet américano-sioniste sur la nation musulmane et la région..Que cette résistance a combattu pendant des années et a payé cher : elle a sacrifié des  martyrs, des maisons, elle a enduré le déplacement de son peuple..

Si aujourd’hui le  pays jouit d’une dignité, d’une fierté, d’une indépendance, d’une liberté, de champs à cultiver, de l’eau, du pétrole à exploiter  c’est grâce à la résistance..
Sans elle, le pays sera sous occupation, sans elle le gouvernement libanais sera dirigé par un militaire israélien, comme cela était la cas à Tyr ou à Saïda..
Et la guerre actuelle vise entre autres à effacer le passé de cette résistance, ses exploits, ses victoires..

Il faut que les générations sachent  que depuis l’occupation israélien en 1982 qui a collaboré avec l’occupant, qui s’est dressé contre, qui a négocié avec elle , qui a été tué par l’occupant et qui  a accueilli l’occupant..  pour ne pas se laisser berner par  celui qui était un agent de l’occupation et qui se présente aujourd’hui comme un patriotique.. Il incombe aux intellectuels, aux écrivains d’écrire l’histoire de la résistances..

La situation libanaise :


La situation libanaise :
Ce pays,  cette terre,  nous en faisons partie , nous représentons l’une des principales composantes du pays , nous sommes une partie du peuple libanais qui a sacrifié  en argent, en vie pour conserver  la dignité du pays, son indépendance..
Et s’il existe au Liban des personnes qui dés que le pays est en situation instable se réfugient à l’extérieur, nous ne sommes pas de ce genre..
Je l’ai dit à maintes occasions, nous n’avons pas une double nationalité,  nous sommes Libanais depuis des centaines d’années voire pour certains depuis  des milliers d’années : nous n’avons pas de seconde résidence à l’extérieur, ni des projets  ni même de l’argent .
Nous vivons au Liban, nous allons y rester, nous allons y mourir mais personne ne réussira à nous déloger car ces derniers temps on a beaucoup entendu de déracinement du Hezbollah du Liban .. Ils se trompent !
D’ailleurs, l’une des plus prestigieuses armées au monde et la plus puissante dans la région s’est fracassée à nos pieds au Liban-sud à Bint Jbeil, nous sommes prêts à nous sacrifier pour défendre notre territoire..
Sur ce, j’évoque deux volets sur la situation libanaise :
1-Le volet politique :  tout le monde attend la décision du conseil constitutionnel concernant  la validation ou l’invalidation de la prorogation du mandat du Parlement, suite à cette décision sera déterminée si oui ou non des élections législatives auront lieu.  Nous sommes comme tous les Libanais dans l’attente.. Toutefois  nous refusons l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires libanaises pour les entrainer dans une certaine direction..
2- Le volet sécuritaire :
a-Nous appelons à l’extrême retenue en raison de ce qui se passe dans la région surtout ce qui se passe en Syrie car cela affecte le Liban.  Sachant que durant la récente période, la pression s’est fait ressentir au Liban la tension est montée parmi les gens, certains  ont même perdu le contrôle de leur nerfs et ont commis des actes illégaux..

Et donc, nous réitérons notre appel à l’extrême retenue  et nous vous demandons d' écarter toute forme de confrontation ou de tension..
Et là je m’adresse spécifiquement au public de la résistance : que vous célébriez  des funérailles ou un heureux événement ou  que vous régliez un conflit judiciaire ou personnel tout  peut dégénérer  en une confrontation confessionnelle.. surtout qu’en l’absence ces temps-ci d’une efficace exécution de la justice on a tendance à régler nos problèmes à notre manière…
b- il y a un phénomène au Liban qui est très répandu :celui de tirer des coups de feu en l’air pour n’importe quelle occasion.. pour des funérailles, un mariage, la réussite au brevet  etc.Nous avons relevé cette question auprés de toutes les références religieuses en Irak et en Iran  ; et nous nous sommes vus obligés de prendre des mesures pour mettre un terme à cette mauvaise habitude, sachant qu’à maintes occasions j’en ai parlé en usant des arguments politiques, sociaux et même moraux mais rien à changer, et donc  cette fois la question sera réglée par la religion.
Nous avons présenté à tous les dignitaires et références religieuses les dangers d’une telle habitude : cela provoque la terreur parmi les gens, parfois il y a des blessés et même des morts et cela n’est pas permis.
Et leur réponse a été catégorique :  le tir de feu en l’air est illégitime et donc interdit, il s’agit d’une fatwa  qui fait porter la responsabilité à toute personne qui tire et/ou qui blesse ou cause des dégâts de payer un tribut.
Et donc à partir d’aujourd’hui je demande à toute personne de cesser un tel acte et si elle ne sait pas quoi faire de ses armes et munitions qu’elle les offre à la résistance...
c-La situation dans la  région de Baalbeck a été perturbée ces derniers temps par la chute d’obus sur Hermel.. 
Or certains médias se sont empressés à répandre des rumeurs sur ce sujet en prétendant que ces roquettes ont été tirées à partir de la ville d’Ersal : cette ville qui est sunnite et qui est située dans un environnement chiite.
 Qu’insinuent ces médias ? ils encouragent  les habitants de la région de régler leur situation avec les habitants d’Ersal. On cherche à créer un conflit entre les chiites et les sunnites entre les habitants de cette région en vue de créer un environnement instable.  Pire, à chaque conflit personnel qui éclate entre les habitants d’Ersal et ceux de la région on accuse le Hezbollah ou  on invente des mensonges:  on annonce l’enlèvement de tel alors qu’il n’est pas enlevé !
C’est pourquoi je demande à nos frères de bien s’assurer de la véracité des informations et pour ce qui est de la chute de roquettes je confirme qu’elles sont tirées par des hommes armés  depuis le territoire syrien.
Concernant ces roquettes nous comptons régler cette question et prendre les mesures nécessaires pour y mettre un terme.
 
d-Une ambiance de terreur règne dans le pays à cause de ce qui se passe dans la région : il y a un projet  qui nous attaque , dirigé par les Etats-Unis ,  soutenu et exécuté par des pays arabes et du Golfe , couvert par les médias arabes . Cette atmosphère de terreur est intentionnelle et dirigée particulièrement contre toute personne d’opinion indépendante surtout les sunnites.
Ainsi on émet des fatwas d’égorgement et récemment de décapitation pour semer la terreur et dissuader les gens de s’exprimer : des dignitaires religieux sunnites ont été victimes de tentatives d’assassinat comme cheikh Maher Hammoud, un éminent dignitaire religieux sunnite de Saïda, réputé pour ses convictions et ses opinions indépendantes, souvent il nous critique en privé comme en public mais il respecte l’opinion des autres, sa tentative d’assassinat est un acte qui est grave.
Paradoxalement, on nous accuse de ne pas respecter les opinions des autres alors que depuis  2005 nous sommes confrontés quotidiennement  24h sur 24 à toute forme d’insultes, de diffamations, de malédictions contre nos idées, nos familles, nos femmes, sur les esplanades et pour quelle raison ?
Oui, les événements qui ont éclaté devant l’ambassade iranienne  où un jeune innocent a été tué sont condamnables et ont été spontanés, une enquête a été ouverte et la justice prendra son cours.
Mais sachez que si vous pensez que les fatwas takfiris ou les agressions verbales ou physiques modifieront notre position vous vous trompez.  Plus vous vous acharnez contre nous et plus vous renforcez nos convictions, la justesse de notre position..

En 2006, tout le monde combattait aux côtés d’Israël, tout le monde était contre nous, il n’y avait que l’Iran et la Syrie qui étaient avec nous, même la Russie était contre nous ; et malgré cela nous n’avons ni faibli ni nous étions intimidés, nous avons poursuivi le combat avec détermination et nous avons remporté la victoire..
Alors qu’aujourd’hui, la situation est nettement meilleure, nous avons une importante partie du monde avec nous..

 La situation syrienne:
2- la situation en Syrie :
Depuis le début de la crise syrienne, nus avons adopté une position politique : nous l’avions expliqué à diverses reprises, nous avons présenté notre analyse.
Puis, tardivement  nous avons pris la décision d’intervenir sur le terrain  pour affronter le projet qui se joue en Syrie. Cette décision ne s’est pas faite du jour au lendemain, elle a été le fruit d’études, d’analyse, de constats sur ce qui se passe réellement sur le terrain et sur les conséquences d’un tel prjet sur la Syrie, la nation, les musulmans : sunnites et chiites.
Donc nous n’avions pas réagi spontanément, notre intervention n’était pas spontanée mais  étudiée.
Nous avons analysé qui confrontait qui en Syrie, qui combattait qui.. Certes, il y a une division au sein du peuple syrien, plus de la moitié soutien le régime de Bachar et l’autre non. Il s’agit d’une division politique mais qui n’a rien avoir avec ce qui se passe sur le terrain en Syrie.
Ainsi si on a parlé d’une opposition syrienne armée au début du conflit, il apparaît aujourd’hui qu’il y a un semblant d’une opposition syrienne armée, en fait il y a des hommes armés venus des quatre coins du monde,  des dizaines de milliers,  qu’on a fait venir en Syrie pour combattre à la place de ceux qui leur procurent armes et argent, et puis arrêtons cette mascarade sur le feu vert américain d’armer les hommes de l’opposition : leur armement n’a en fait jamais cessé.  
Après deux ans de conflit, nous avons constaté que ces hommes armés sont plus déterminés à poursuivre la confrontation sanglante et  pire l’avenir de la Syrie est apparu menacé par ceux qui compte prendre la place du régime de Bachar alAssad.
Or, sachez que nous sommes les derniers qui sommes intervenus en Syrie, bien des organisations ou des partis nous ont devancés  comme le courant du Futur.
Et je vous pose une question, si aujoud'hui nous intervenions aux côtés de l’opposition, à votre avis comment serions-nous traiter ? Nous serions des héros aux yeux de la communauté internationale, notre intervention sera bénie et applaudie par les médias.
En fait, ce qui leur gêne n’est pas notre intervention, mais le but de notre intervention à savoir l’opposition au projet américano-sioniste-takfiri et donc il est tout à fait logique qu’ils réagissent contre nous comme ils le font.
Notre modeste intervention est étudiée, coordonnée et s’oppose à une guerre universelle.. De plus, nous n’aurions pas intervenus si nous n’étions pas sûrs de l’efficacité de notre intervention et les faits sont là pour la prouver..
Quand nous sommes intervenus certains nous ont reproché pourquoi l’annoncer ? Parce que nous ne faisons pas partie de ces gens qui envoient  leurs fils en faisant croire à leur famille qu’ils vont distribuer du lait et des couvertures puis quand ils sont tués de les enterrer en Syrie et de faire taire leurs parents.
Nous célébrons nos martyrs publiquement, nos martyrs ne sont pas de bandits ou des criminels, ils sont des moudjahidines. Notre position a été claire depuis le début et n’a pas changé même après notre intervention, même après les menaces de nous inscrire sur la liste des terroristes
A ce titre, je ne savais pas que le conseil du golfe avait une liste des terroristes contrairement à l’union européenne pour qui cette question ne date pas d’aujourd’hui.
Ni nous n'avons changé de position suite aux menaces de renvoyer des familles libanaise de certains pays du Golfe, sachant que le Hezbollah n’a aucun partisan ou membre vivant dans le Golfe. Comme je l’ai dit auparavant notre décision nous l’assumons totalement et nous assumons ses conséquences.  Notre décision mérite tous les sacrifices car il s’agit de mettre en échec le projet américano-sioniste-takfiri qui ne menace pas seulement la Syrie, mais toute la nation islamique, toutes les religions et les confessions de la région.

Et si quelqu’un pense que les fatwas takfiris ou la liste de terrorisme changera notre position il se trompe.
Et plus le ton monte dans leur discours confessionnel, plus leurs insultes se multiplient plus cela prouve  qu’ils sont impuissants car ils ont constaté qu’ils ont commencé à perdre du terrain que l’évolution des évenements jouent en leur défaveur.
L’affrontement en Syrie ne concerne pas deux confessions mais deux projets : dites mois est-ce que cheikh Bouté est chiite, est-ce que l’armée syrienne est alaouite mais c’est plus facile pour eux de rendre le conflit en Syrie confessionnel.
Et le fait qu’il y ait des chiites qui sont contre notre intervention prouve que l’affrontement n’est pas entre chiite sunnite.
 Dans ce contexte, un incident a eu lieu à Qossair où des gens ont brandi et hissé le drapeau de l’Imam Hussein sur le minaret d’une mosquée. Les médias ont déformé les faits en prétendant que ce drapeau a été hissé sur le minaret de la mosquée d’Omar bin alKhatab.
Ces médias ont diffusé cette fausse information et ont ouvert l’antenne aux téléspectateurs dans une provocation intentionnelle au public sunnite.
 
Or, ces médias ont fait preuve d’une ignorance inouïe de la composition démographique de Qossair : dans cette ville il existe des quartiers chiites, où sont construits des mosquées.. Parmi ces dernières la mosquée de l’Imma Hassan alMojtaba d’où a été hissé le drapeau de l’Imam Hussein ; sachant que  la mosquée de Omar ben alKhatab est situé à  1 km de Qossair, sachant aussi que l’Imam Hussein n’appartient pas aux chiites il appartient à tous les musulmans !
Nous avons  distribué des cd aux médias qui prouvent que de telles informations ne sont que des mensonges et  une déformation des faits (la chaîne alManar a diffusé le reportage sur ce sujet juste après le discours de son émimence)
Aujourd’hui une question est posée qu’y-a-t-il après Qossair ? Les périodes pré-Qossair et post-Qossair sont  identiques en ce sens que notre position n’a pas changé, les faits n’ont pas changé, le projet américano-sioniste-takfiri est toujours aussi menaçant et donc nous serons où nous devons être.. là où il faut assumer nos responsabilités nous serons.
En même temps nous sommes ouverts à toute discussion, toute proposition   venant des différentes parties islamiques.
Un dernier mot sur les élections présidentielles iraniennes, la participation massive du peuple iranien à ces élections  est un exemple pour tous de l’expression de la démocratie dans la république islamique d’Iran.  Et le vote du Wali alFaqih, c’est-à-dire du guide suprême de la révolution islamique  représente une seul voix, elle est identique à celle d’un paysan iranien, que les rois arabes qui ont les pleins pouvoirs le sachent …http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=116310&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire