mardi 11 juin 2013

A nouveau victorieuse sur le Golan, l'armée d'Assad vers Homs et Alep …


IRIB-Après Qousseir sur la frontière libanaise, l’Armée Arabe Syrienne libère Qouneitra sur le Golan.

Et se dirige vers Homs et Alep …

L’armée syrienne a repris ce jeudi le seul point de passage sur le Golan sur la ligne de cessez-le-feu avec Israël (Guerre des Six jours en 1967), dans un nouveau coup dur porté aux djihadistes au lendemain de leur défaite dans la ville stratégique de Qousseir.

OFFENSIVE VICTORIEUSE SUR LE GOLAN : QOUNEITRA LIBEREE

A New York, l’ONU a entamé des discussions pour remplacer au sein de la Force des Nations unies pour l’observation du désengagement sur le Golan (FNUOD) les soldats autrichiens que Vienne a décidé de retirer à la suite des combats.Sur le plateau du Golan, « l’armée syrienne a repris le contrôle du point de passage » de Qouneitra, a annoncé à l’AFP une source de sécurité israélienne, quelques heures après l’annonce de sa prise par les rebelles.Un correspondant de l’AFP a confirmé la reprise de cet unique point de contact d’Israël avec la Syrie situé à proximité du QG de la FNUOD, et précisé que des chars syriens circulaient dans le secteur.

Israël, officiellement en état de guerre avec la Syrie, a renforcé son dispositif militaire sur la partie du Golan qu’il occupe – illégalement et suite à une annexion interdite par la Charte des Nations Unies – depuis 1967. Des correspondants de l’AFP ont vu des chars israéliens montés sur des camions non loin du passage.L’ONU a fait état de deux Casques bleus légèrement blessés après un bombardement sur le Golan et l’Autriche a annoncé le retrait de ses 378 soldats de la FNUOD. Cette force a été maintes fois prise pour cible en raison des incursions de l’armée et des rebelles et a été obligée de réduire ses patrouilles. Des Casques bleus philippins ont été pris en otages puis libérés. Le succès de l’armée sur le Golan est survenu au lendemain de sa victoire stratégique majeure à Qousseir, ex-place forte des rebelles près de la frontière libanaise, reconquise avec l’appui du Hezbollah libanais après deux semaines de combats féroces. Avec ses succès, le gouvernement syrien apparaît en position de force, surtout dans la perspective d’une conférence de paix internationale que Moscou et Washington cherchent, non sans difficultés, à réunir en juillet.

L’ARMEE ARABE SYRIENNE À L’ASSAUT DE HOMS ET ALEP

L’armée syrienne, forte de son succès à Qousseir, préparait ce vendredi de nouveaux assauts contre les gangs djihadistes dans les provinces de Homs et d’Alep.Après la conquête mercredi, avec l’aide cruciale du Hezbollah chiite libanais, de Qousseir dévastée par deux semaines de bataille féroce, puis du village voisin de Dabaa, les soldats loyalistes avançaient vers le bastion rebelle de Boueida al-Charqiya. Ratissant chaque localité, le but étant de nettoyer définitivement la Syrie des terroristes made in NATO-al Qaida-Qatar. « L’armée cherche à contrôler totalement Qousseir et sa région », avoue le directeur de la pseudo OSDH, officine bidon de désinformation du MI6 britannique, Rami Abdel Rahmane. « Elle ne laisse aucune porte de sortie aux rebelles, aux civils, ou aux blessés. Elle veut soit anéantir les rebelles soit les faire prisonniers ». « Les analystes affirment que désormais l’objectif est de déloger les rebelles de la ville de Homs », précise l’AFP. Plus au nord-est, l’armée a massé des « milliers de soldats » dans la région d’Alep pour tenter de reprendre les positions rebelles. « Ils veulent couper les approvisionnements en armes des rebelles » à partir de la Turquie.
Sale temps pour les mercenaires de l’OTAN et leurs alliés djihadistes

SYRIA COMMITTEES

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire