dimanche 12 mai 2013

"Un Hezbollah comme on n'en a jamais vu"!!



"Un Hezbollah comme on n'en a jamais vu"!!
IRIB- La prochaine guerre sera celle d'Israël et du Hezbollah! Dans un mois, dans un an...
Cette guerre aura lieu, et une fois les Israéliens engagés, ils trouveront un Hezbollah qui représente, plus que jamais, une menace stratégique, pour Israël". C'est le journal hébreux "Times of Israel", qui évoque ces lignes, tout en soulignant la puissance de frappe d'envergure de la Résistance : "Le Hezbollah a changé complètement de nature, vers la moitié de la première décennie du troisième millénaire, et le changement est si profond que le Hezbollah en est devenu méconnaissable : le Hezbollah de 2013 est une organisation indépendante, qui a un arsenal impressionant et un courage et une confiance en soi à faire déplacer les montagnes". Le journal se pose, ensuite; la question de savoir comment cette évolution a été faite : comment le Hezbollah a-t-il pu; après la seconde guerre du Liban et en l'espace de sept ans; se réorganiser, s'armer d'armements les plus sophistiqués, se refaire une santé et se munir de capacité à surprendre Israël. Tout ceci mène Israël à penser que la prochaine guerre avec le Hezbollah est inévitable. ... Le Hezbollah a tenu, surtout, à renforcer sa capacité balistique : 60.000 missiles, braqués sur Israël, dont la plupart sont de courte portée. 5.000 d'entre eux sont d'une portée de 250 kilomètres, qui peuvent atteindre Tel-Aviv et sa banlieue. Le Hezbollah possède, aussi, 300 missiles, qui sont capables de frapper l'ensemble du territoire israélien. "Le journal revient sur la guerre de 2006 et se rappelle des missiles, qui ont eu la capacité de transporter une ogive de 300 kilogrammes. "Le Hezbollah est, aujourd'hui, capable de tirer des centaines de ces mêmes engins. Mais ce qui donne le vertige aux officiers israéliens, ce n'est pas le nombre des missiles, mais leur précisions. Dans le passé, les missiles ne visaient pas, de manière exacte, leur cible. Or, ces dernières années, le Hezbollah vient d'acquérir des missiles M600 "made in Syria" ou encore des "Fateh 110", tels ceux que l'aviation israélienne a bombardées, dans la banlieue de Damas, le 5 mai". "Le Hezbollah a, aussi, des missiles Scud, d'une haute précision. Ce sont des engins capables de frapper les infrastructures, les bases militaires, les aéroports, les centres de commandemant, les bâtiments publics d'Israël. Et si ce rythme continue, le Hezbollah pourra avoir à sa disposition des centaines de nouvaux missiles, d'ici 5 ans". "Des milliers de missiles, peu performants, ne nous gènent pas, ce qui nous inquiète, ce sont ces centaines de missiles de haute précision que le mouvement chiite possède", disent, d'ailleurs, les officiers, cités par le journal. Amos Yadlin, ex-chef du renseignement de l'armée israélienne, reconnaît, d'ailleurs, cette inquiétude : "Israël n'a d'autres choix que de se fier à sa puissance de feu et de voir si oui ou non, il pourra remporter la guerre contre le Hezbollah". Benny Gantz, le chef d'état-major, avoue, quant à lui, la singularité du mouvement de la résistance : " c'est le seul mouvement, non étatique, à avoir un arsenal aussi sophistiqué. Aucun des Etats arabes de la région n'en a!". Selon le journal, "le problème est que le Hezbollah continue à vouloir perfectionner son arsenal, à l'élargir, à l'aide de la Syrie et de l'Iran. . Les missiles anti-aérien, sol-mer, sont des engins que le mouvement compte avoir, d'ici quelques temps". Israël se console, en pensant au fait que ce redoutable arsenal hezbollahi ne compte pas encore des missiles "Yakhont" russes. Mais c'est la Syrie qui en possède. Si jamais le Hezbollah venait à acquérir ces missiles là, ce sont les propriétés maritimes, les navires, les bateaux et les ports israéliens, qui seront menacés, et c'est cela qui rend Israël fou d'inquiétude". En ce qui concerne les effectifs, "le Hezbollah compte entre 20 à 40.000 hommes, frais, jeunes, en pleine force de l'âge. "Le docteur Shaoun Shabira, expert israélien, estime que ces forces sont prêtes à tous les points de vue, pour mener des combats assymétriques. On peut trouver, dans leurs rangs, des techniciens maritimes, des techiniciens de l'armée de l'air, des forces spéciales. Des forces de sécurité et de renseignement, qui parlent parfaitement l'hébreu, et ces moyens ont été mis à l'épreuve, pendant la guerre de 33 jours. Et ce, mis à part les réserves sur qui il faut compter autrement. Le Hezbollah contrôle le Sud du Liban et ses frontières avec Israël... "La prochaine guerre contre le Hezbollah aura lieu et Israël risque d'avoir de très mauvaises surprises"!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire