lundi 20 mai 2013

En Syrie, la guerre du régime se fait avant tout contre Israël


 L’entrée de l’armée arabe syrienne dans la ville de Qousseir a permis de dévoiler l’ampleur de l’implication israélienne dans la guerre en cours contre la Syrie.
Depuis le début du conflit, les armes portant des inscriptions en hébreu et confisquées par l’armée régulière syrienne suffisent à elles seules pour démontrer le rôle israélien dans l’embrasement de la situation sécuritaire en Syrie. Ce lundi, la chaine de télévision syrienne alEkhbariya a diffusé des images d’une jeep militaire israélienne dans  la ville de Qousseir.
« Ce véhicule militaire blindé comprend des signes et des inscriptions en hébreu, et contient des appareils d’émission et d’autres appareils de brouillage », a indiqué la même chaine, soulignant que la jeep a été confisquée par l’armée.
Il y a déjà quelques mois, le site Syria Truth a révélé que l’armement israélien  le plus répandu en Syrie est l’Uzi : une mitraillette légère (3,7 kg), 600 balles à la minute, d’une portée de 150 à 200 mètres, et donc  facile à porter dans les combats des rues, il a équipé au début de ses jours les commandos israéliens, et à ses fins les femmes soldates israéliennes, pour leurs premiers mois d’instruction militaires. Depuis 2004, il a été retiré des programmes.
Il a fait son réapparition dans les mains des miliciens de l’Armée syrienne libre surtout, confirmant les liens entre cette milice et l’entité. Ainsi, il a été repéré à Jabal Zawiya dans la province d’Idleb, depuis décembre 2011 et à Darayya, localité à l'ouest de Damas.
 L’autre arme israélienne, également sortie des vieux dépôts israéliens,  et repérée aussi entre les mains des insurgés armés, est l’antichar de type Shipon B300.
http://www.youtube.com/watch?v=JenkJp8piRQ
Selon la correspondante du site Syria Truth à Tel Aviv, Léa Abaramovitch, Israël en a introduit en Syrie, entre 15 et 20 de ces spécimens de 8 kg, en janvier 2012, via l’avion italien qui transportait de l’aide aux réfugiés syriens. Il a  été utilisé le mois même à Idleb, et en particulier à Jabal Zawiyé aussi.
Le 27 février dernier, le site a mis en ligne deux vidéos montrant cette arme entre les mains des miliciens de l’ASL, qui l’ont utilisée pour détruire des chars gouvernementaux, dans le quartier Jouber, à Damas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire