dimanche 28 avril 2013

Une nouvelle coalition arabo-turque pour protéger Israël


Le correspondant militaire du quotidien Yediot Ahranot Alex Fishman a révélé que l’administration américaine a réussi à créer une nouvelle alliance dans la région appelée le code américain « 4+1 ». Selon lui, cette appellation regroupe l’Arabie Saoudite, la Jordanie, les Emirats et l’autorité palestinienne, avec un seul pays non arabe qui est la Turquie. Les Etats-Unis oeuvrent pour intégrer dans l’avenir un autre pays non arabes, autre qu’Israël.
Fishman qui a qualifié cette alliance d’  « axe de pression », a indiqué que le chef de la diplomatie et le ministre de la défense américain, John Kerry et Chuck Hagel ont déployé tous leurs efforts pour la formation d’une telle coalition. Le premier objectif des 4+1 est de mettre en place un système de coopération entre ces pays dans les domaines de la sécurité, l’échange de renseignements, les prévisions et les rencontres.
« On n’a jamais entendu parler par exemple d’une rencontre israélo-saoudienne dans le domaine sécuritaire, mais l’administration américaine tente de rapprocher les deux pays », a écrit le journaliste israélien. « Il semble que Kerry et Hagel se déplaceront fréquemment dans la région avant qu’une rencontre pareille ne soit tenue », a-t-il commenté.
Et Fishman de rappeler: « L’ancien ministre de la guerre israélien Ehud Barack a tenté de promouvoir un plan de défense régionale auprès de l’administration américaine et du premier ministre Benjamin Netanyahu. Il avait évoqué le volet de la coopération au niveau des alertes et de la défense contre les missiles balistiques.
Ceci signifie qu’Israël pourra recevoir des renseignements de systèmes de radars déployés à Bahrein, en Arabie Saoudite, en Turquie et pourra également assurer à des pays voisins tels la Jordanie une protection aérienne des missiles et des avions ennemis. Ce qui fait du déploiement des missiles américains Patriot sur le territoire jordanien pour faire face à l’armée de l’air syrienne un processus sans aucune importance.
Dans son article, le journaliste israélien relate des informations sur la coopération sécuritaire israélo-jordanienne, dont l’entrainement de la Jordanie des opposants syriens, et les visites secrètes de Netanyahu à Amman.

 Quant à l’Arabie Saoudite, « il semble que dans les coulisses les relations avec Israël commencent à se développer de plus en plus. Ce qui explique la rencontre exceptionnelle qui a eu lieu en février dernier lors du congrès des ministres de la défense à Berlin. Le prince héritier et le ministre de la défense saoudien Salmane ben Abdel Aziz Al Saoud a salué avec chaleur son homologue israélien Ehud Barack qui passait à côté de lui. Les deux personnes conversaient comme si elles se connaissaient depuis bien longtemps ».
Netanyahu réalise bien l’importance d’une coopération bilatérale avec Israël sur le plan sécuritaire.
S’agissant de la Turquie, le journaliste du Yediot Aharanot Ahranot estime que « la situation avec ce pays est bien meilleure, parce que les relations sécuritaires, économiques et diplomatiques entre les deux parties étaient très solides. De plus, les intérêts économiques ont permis de préserver ces relations et de les développer, alors que les menaces communes de la part de la Syrie et de l’Iran permettent d’échanger les points de vue sans aucune médiation ».
Enfin, les Américains espèrent intégrer l’Egypte dans cette nouvelle coalition, une mesure qui permettra de protéger leurs intérêts dans la région et favorisera les chances du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=109479&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire