samedi 6 avril 2013

"Pyongyang n’a d’autre choix que de "faire face" à Washington" (Jazayeri)

Source:http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/250938-pyongyang-n%E2%80%99a-d%E2%80%99autre-choix-que-faire-face-%C3%A0-washington-g%C3%A9n%C3%A9ral-iranien

"Pyongyang n’a d’autre choix que de "faire face" à Washington" (Jazayeri)

"Pyongyang n’a d’autre choix que de "faire face" à Washington" (Jazayeri)
IRIB- "La Corée du Nord n'a pas d'autre choix que de "faire face" aux Etats-Unis, qui sont la "principale raison des tensions" régionales actuelles", a estimé, vendredi, l'adjoint du chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Massoud Jazayeri.
"Ces tensions, dans la région, s'expliquent par les demandes excessives des Etats-Unis et les efforts des partisans de la guerre, dans ce pays, pour développer leur présence, dans les différents points du globe, mais aussi, leur volonté de prendre à la gorge la Corée du Nord", a déclaré le général Jazayeri, cité par l'agence Fars, en faisant allusion au renforcement de la présence militaire américaine, dans la région.
  
"De ce fait, les responsables de ce pays n'ont d'autre choix que de faire face aux actions rebelles des Etats-Unis", a-t-il expliqué, ajoutant que "la présence des Etats-Unis est la principale raison de la séparation des deux Corée et des tensions passées et actuelles, dans cette région".
  
L'Iran est un allié historique de la Corée du Nord, depuis la révolution islamique de 1979.

Pyongyang s'est déclaré incapable de garantir la sécurité des ambassades, à partir du 10 avril, en cas de conflit, a annoncé, vendredi, le Foreign office, qui a rappelé à la Corée du nord son obligation de protéger les missions diplomatiques.
  
"Le discours du gouvernement nord-coréen est de dire qu'à partir du 10 avril, il sera incapable de garantir la sécurité des ambassades et des organisations internationales, dans le pays, dans l'éventualité d'un conflit", a déclaré une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.
  
"La Corée du Nord a la responsabilité, en vertu de la Convention de Vienne, de protéger ses missions diplomatiques", a-t-elle rappelé.
 "Nous pensons que les Nord-Coréens ont adopté cette démarche, dans le cadre de leur offensive rhétorique, selon laquelle les Etats-Unis sont une menace pour eux", a-t-elle poursuivi.
  
Elle a confirmé que les autorités britanniques avaient été interrogées, par Pyongyang, sur leur intention de maintenir ou non leur ambassade, comme Moscou.
  
"D'après ce que nous avons compris, il s'agissait, pour les Nord-Coréens, de demander si les personnels des ambassades avaient l'intention de partir, plutôt que de leur conseiller de partir", a indiqué la porte-parole du Foreign Office.
  
Elle a ajouté que la Grande-Bretagne réfléchissait aux "prochaines étapes", en ne citant, comme éventualité, qu'une révision des conseils aux voyageurs.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire