jeudi 25 avril 2013

L’armée syrienne ferme le robinet d’armes de la Ghouta et s’approche de Qousseir

Source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=108979



 L’armée syrienne régulière est parvenue à reprendre le contrôle de la localité stratégique de Otayba.
«  C’est une catastrophe, l’armée est entrée à Otayba et elle va fermer le robinet d’armes », a confié un milicien à l’agence de presse internationale Reuters.
Située à l’est de la capitale syrienne, au nord de l’aéroport, qui sépare désert syrien limitrophe de la Jordanie, de la Ghouta orientale, elle était un passage incontournable pour l’acheminement d'armes aux miliciens dans les régions est de Damas, en l’occurrence la Ghouta orientale.

Dans la journée, Jaramana, banlieue de Damas, a été de nouveau victime d'une attaque perpétrée par les insurgés: au moins sept civils ont été tués et 30 ont été blessés, dont six grièvement, par deux obus de mortier qui se sont abattus près de la municipalité et de deux écoles, selon Sana et l'OSDH.

Ce quartier habité par des chrétiens et des druzes loyalistes au pouvoir, a fait l’objet de plusieurs attaques meurtrières aux voitures piégées. Lorsque les miliciens se trouvent en mauvaise posture, ils ont recours à la pilonner ainsi que les autres quartiers loyalistes.





Et dans le quartier Baramké, au centre de la capitale,  les miliciens ont assassiné un fonctionnaire du ministère de l’électricité, le directeur de la planification Mohammad Abdel Wahhab , via un charge explosive adhésive collée sur sa voiture.

Homs: sur la voie de Qousseir

Du côté de Homs, où l’armée régulière a réalisé des avancées importantes depuis la semaine passée, elle est sur le point de reconquérir la localité de Qousseir.

Arabs-Press assure que trois villages situés au nord, Salloumiyé, Rahmouniyé et Soumariyyé sont sur le point d’être sécurisés.


Et selon l'agence Asia, près de 2.000 miliciens libanais salafistes auraient répondu à l'appel du religieux libanais cheikh Ahmad Al-Assir, et se seraient rendus en Syrie pour donner un coup de main aux miliciens en Syrie

Toujours dans la province de Homs, 5 miliciens de la milice de l’Armée syrienne libre ont péri dans la ville de Talbisseh, au nord, dans des accrochages avec l’armée.

Par ailleurs,  des sources proches de la milice « les brigades Ababil de Hourane » ont annoncé la mort de Hussein Mohammad Karam, le fondateur du bataillon « Assad-Eddine al-Ayyoubi » dans des circonstances ambiguës, et qu’une enquête est ouverte pour retrouver les ravisseurs qui pourraient être des miliciens.

Minaret de la Mosquée des Omeyyades: les miliciens accusent sans images

A Alep, le minaret de la Mosquée des Omeyyades d'Alep, où les miliciens s’étaient retranchés depuis plusieurs mois s'est effondré.
La télévision d'Etat a affirmé que des combattants du Front d’al-Qaida Al-Nosra "ont fait sauter le minaret de la mosquée d'Alep puis l'ont filmé (...) pour ensuite faire endosser (les dégâts) à l'armée syrienne".


De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), a accusé les forces gouvernementales. Citant un milicien, il rapporte que   « les chars (de l'armée) ont commencé à tirer en direction du minaret jusqu'à son effondrement". Il a démenti la présence de tireurs embusqués dans le minaret. "On avait peur que le minaret ne soit visé", a-t-il dit.


Pour sa part, le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane, tempère : « Il se peut que le minaret se soit effondré tout seul en raison de la violence des combats au cours des derniers mois", a-t-il dit.
 

Aucune vidéo montrant le moment même de l'effondrement de la mosquée n'est disponible dans l'immédiat, constate l’AFP.
En revanche, les images -vidéos qui filment la mosquée après son effondrement l'effondrement du minaret ont été diffusées sur le Net. La scène est macabre.

lorsque ce site religieux historique a été occupé par les miliciens, plusieurs vidéos les ont filmés dans son enceinte, en train de tirer en l’air de leurs mitrailleuses .


Ceci a eu lieu le 28 février. Dans un effort apparent pour l’épargner, l’armée régulière avait évacué cette mosquée construite au 8e siècle, puis rebâtie au 13e siècle et située dans la Vieille ville d'Alep, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Sans tarder, les rebelles se sont emparés d’elle. Des reliques appartenant selon la tradition au prophète Mohammad (p), trois cheveux et un fragment de dent, avaient alors été subtilisées. Outre l'architecture superbe des lieux, ces reliques étaient l'une des principales attractions du lieu saint.

Aéroport Mennegh: deux versions  
  
Toujours à Alep, des sites syriens, citant l’OSDH ont rendu compte de violents combats ayant éclaté pour la première fois mercredi à l'aube à l'intérieur de l'aéroport militaire de Mennegh, un des principaux bastions de l'armée dans le nord syrien.

"Les rebelles, qui assiègent l'aéroport depuis des mois, y sont entrés pour la première fois à l'aube", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que "des combats acharnés" se poursuivaient dans l'enceinte de l'aéroport où les rebelles "ont pris le contrôle de bâtiments".
  
Mardi, les rebelles avaient pris une importante position militaire à l'extérieur de l'aéroport, leur permettant de s'infiltrer dans le bâtiment. En outre, neuf membres des comités de défense (supplétifs de l'armée) qui venaient en renfort d'un village proche avaient été tués par des combattants kurdes.
  
Selon une source militaire syrienne, les rebelles ont en effet réussi mardi soir à effectuer une incursion à l'intérieur de l'aéroport mais ont été repoussés.
 

Les insurgés ont tenté à plusieurs reprises de prendre d'assaut l'aéroport de Mennegh, au cours de violents combats qui ont fait des dizaines de morts.
 

En début d'année, les rebelles se sont lancés dans la "bataille des aéroports d'Alep" pour priver le régime de son principal atout, visant l'aéroport international, ceux militaires de Jarrah et de Kouweiris à l'est, celui de Mennegh au nord et de Nairab au sud. Ils ont pris pour le moment le contrôle de Jarrah.
 

 Terrain ailleurs

A Deir Ezzor, ce sont trois chefs de la milice al-Farouk qui  ont été abattus dans la rue reliant la ville à Palmyre (Tadmor), dans une embuscade qui leur a été dressée par l’armée gouvernementale.

Dans la province d’Idleb, plusieurs repaires des miliciens du front al-Nosra ont été détruits.

A Raqqa, occupée par les miliciens du Front al-Nosra, la situation est tendue depuis que des miliciens ont attaqué le siège du Tribunal de la législation, mis en place par la milice salafiste.  Les attaquants, des rebelles de la milice «  les neveux du prophète » étaient venus au tribunal pour libérer leurs hommes séquestrés, après une plainte portée contre eux, et ont ouvert le feu contre le bâtiment.   

Dans un camp des réfugiés syriens en Turquie, un enfant a été tué et cinq autres blessés dans un incendie qui a éclaté dans la localité Tal Hammoud , dans la province Chanli-Orva, a proximité de la frontière avec la Syrie.    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire