lundi 1 avril 2013

L'Armée israélienne "soigne " l'ASL /Al-Nosra /Al-Qaïda & C° !

Source:http://french.irib.ir/component/k2/item/250224-l-arm%C3%A9e-isra%C3%A9lienne-soigne-l-asl-al-nusra-al-qaeda-c%C2%B0

L'Armée israélienne "soigne " l'ASL /Al-Nosra /Al-Qaïda & C° !

L'Armée israélienne "soigne " l'ASL /Al-Nosra /Al-Qaïda & C° !
IRIB- "L'Humanitaire" israélien a un prix celui de la collaboration :
devenir un agent espionnant et ou combattant, pour l'entité juive sioniste. Sous couvert "d'humanitaire", Israël a entamé ses préparatifs d'expansion de l'occupation du Golan - élargissement de la zone tampon- grâce à ces supplétifs "soignés", dans une base militaire. L’ASL sera utilisée, comme les Phalanges l’avaient été, au Liban Sud, pendant 15 ans, jusqu’en 2000.
«Israël» vient d'installer un hôpital de campagne à l'intérieur d'une base israélienne - poste d’avant-garde 105 - dans le Nord du Golan syrien occupé depuis le cessez le feu de 1974 pour soit disant soigner des dizaines de membres de l'ASL et autres mercenaires affiliés qui combattent l’armée nationale syrienne dans cette partie Sud de la Syrie..

Plusieurs mercenaires avaient déjà été soignés après avoir été transférés dans des hôpitaux israéliens notamment à Nahariya une colonie juive sioniste sur la frontière avec le Liban à Safed colonie située au dessus de Tibériade et à l’hôpital de Haifa.

L’armée israélienne a pris la décision d’installer cet hôpital de campagne dans cette base militaire situé en bordure de la ligne de cessez le feu suite à l’afflux croissant de ces mercenaires blessés en combattant l’armée nationale syrienne selon des responsables militaires israéliens.

Ces mercenaires cherchent à s’emparer des positions de l’armée syrienne, au Sud de la Syrie, notamment, celles stratégiques situées sur des collines le long de cette ligne de cessez le feu, jusqu’à la frontière jordano-syrienne. Ils occupent également d’anciens villages abandonnés qu’ils utilisent comme positions retranchées et où ils stockent des armes financées, par le Qatar et l’Arabie saoudite, passées, clandestinement, de Jordanie en Syrie, avec la complicité des autorités civiles et militaires jordaniennes.

L’armée française avait déjà elle établi un hôpital de campagne militaire en Jordanie avec médecins chirurgiens et "personnel humanitaire" le long de la frontière syro jordanienne l’été dernier à proximité du camp de réfugiés syriens établi à ZAATARI. Les blessés de l'ASL et consorts combattant l'armée nationale syrienne dans le Sud notamment dans et autour de Deraa sont récupérés par l'armée jordanienne et transportés jusqu'à l'hôpital militaire français utilisé principalement pour la chirurgie de guerre.

L'armée française a déployé des forces spéciales en Jordanie qui entraînent les "djihadistes modérés" envoyés ensuite combattre l'armée nationale syrienne mercenaires qu'elle soigne ensuite...la boucle des supplétifs ASL et consorts est bouclée.

Dans le Nord MSF qui a pris parti dés le début du conflit en Syrie pour l'ASL et consorts a installé des unités d'intervention clandestines pour soigner les mercenaires blessés et utilise son accès aux médias français pour demander une intervention "humanitaire" en Syrie.

L'hôpital de campagne israélien fonctionne dans la même optique que celui des militaires français en Jordanie.

Dans cet hôpital sont "soignés" des combattants de l'ASL et consorts qui ensuite renvoyés sur le terrain des affrontements avec l'armée nationale syrienne servent de supplétifs et d'espions pour l'armée israélienne.

Dans une interview, accordée, récemment, au quotidien israélien, "Yisrael Hayom", le Maj Gl Yair Golan, en charge du commandement Nord de l'armée israélienne - Syrie Liban- a dit qu'il y avait un plan, pour créer une zone tampon, au delà de la ligne de cessez le feu.

Golan n'a pas parlé de déployer des troupes israéliennes dans cette zone tampon mais de coopérer avec des syriens " qui ont un intérêt commun à coopérer avec nous" les considérant comme des alliés naturels dans une telle zone tampon.

Golan a ajouté :

"S'il se présente une opportunité - elle ne s'est pas encore présentée- nous ne devrions pas hésiter... Tout devrait être fait sagement et secrètement en examinant quels sont les intérêts réels de l'autre partie"

Golan a établi une comparaison avec la "zone de sécurité " établie par les forces armées israéliennes et gérée conjointement avec les supplétifs des Phalanges libanaises pendant 15 ans au Sud Liban.

Selon Golan cette "zone de sécurité" avait été établie pour tenir éloignés de la frontière israélienne les combattants du Hezbollah et protéger les colonies juives sionistes installées sur cette frontière des tirs de roquettes de la Résistance libanaise.

En vain. Sous les coups de boutoir de la Résistance libanaise l'armée israélienne a quitté le Sud Liban en 2000 emmenant avec elle une partie des supplétifs des Phalanges dont certains ont depuis regagnés le Liban suite à une loi d'amnistie.

Depuis un certain temps déjà des responsables de l'ASL rencontrent régulièrement des agents du Mossad et des renseignements militaires israéliens en Jordanie avec la coopération de responsables militaires jordaniens pour coordonner les attaques contre l'armée nationale syrienne.

Cet hôpital de campagne israélien installé sur le Golan occupé au sein même d'une base militaire israélienne sert de couverture à des contacts directs avec les combattants de l'ASL et consorts positionnés sur le Golan afin de planifier les attaques contre les positions militaires syriennes inclus les batteries de Scud déployées contre toute attaque aérienne israélienne. Parmi les "soins" prodigués aux mercenaires de l'ASL figurent sans doute la fourniture d'équipements sophistiqués d'espionnage - tels de faux rochers - et de communication avec l'armée israélienne permettant de transmettre côté israélien les mouvements des troupes syriennes et côté ASL les détails cartographiques des positions de défense syriennes.

La ligne de cessez le feu de 1974 sur le Golan occupé est située à environ 50Km de Damas. La coopération militaire ASL "Israël" dans cette région est toute aussi dangereuse que celle entre l'ASL et l'armée turque au Nord d'Alep ville convoitée par la Turquie.

Au Nord comme au Sud sur le Golan ce qui est également en jeu se sont les réserves de pétrole syrien découvertes il y a peu. "Israël" " a déjà lancé un programme d'exploration du pétrole syrien sur le Golan occupé. C'est une entreprise privée israélienne dirigée par un gl de réserve d'extrême droite Eifi Eitam qui en est chargée.

La destruction de la Syrie et son découpage font partie des plans de l'Empire américain de son "allié éternel" l'entité coloniale juive sioniste et de ses alliés anciennes puissances coloniales la France et la Grande Bretagne en tête pour s'accaparer les ressources énergétiques au Moyen Orient et dans l'Est de la Méditerranée incluses les ressources pétrolières et gazières sous marines dont celles du Liban et de la Syrie.

Il y a quelques années encore dans les principales villes occidentales des millions d'anti guerre battaient le pavé scandant " pas de guerre pour le pétrole".

Que sont-ils devenus ?

Se sont-ils tous reconvertis en défenseurs de "guerres humanitaires"/R2P ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire