samedi 27 avril 2013

Il faut tuer le secrétaire général du Hezbollah

C'est le maire israélien de la ville de Haïfa Youni Yahef qui en a appelé à assassiner le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, pour faire cesser les menaces du Hezbollah contre Israël.
Cette exigence intervient au lendemain de l’envoi d’un drone au-dessus de la Palestine occupée, en provenance des régions libanaises, abattu au-dessus de Haïfa. Le gouvernement israélien a accusé le Hezbollah de l’avoir envoyé, et ce dernier a démenti. un communiqué militaire israélien a fait constater que « c’est la seconde fois qu’un avion sans pilote est intercepté dans l’espace aérien israélien en sept mois ».  
Selon le maire, les estimations des responsables ont conclu que ce sont les usines chimiques qui étaient la cible du drone. Sachant que ces usines contiennent de l’ammoniaque et des produits chimiques inflammables.
« Si cette usine est bombardée, une catastrophe s’en suivra. Des dizaines de milliers de gens seraient touchées et les évaluations affirment qu’Israël est incapable de faire face à cette menace », a-t-il révélé, en marge d’une assise sur les dangers d’attaque contre ces usines.
La semaine passée, après l'explosion dévastatrice de l'usine d'engrais au Texas, le ministre de la Guerre israélien Gilad Erdan a déclaré que le ministère des Finances doit " se rendre compte de la gravité de la menace " et " débloquer d'urgence les crédits nécessaires " pour déplacer les stocks de produits chimiques dans le désert du Néguev  

Source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=109489&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire