mercredi 24 avril 2013

Assad intransigeant:«Pas de compromis avec les extrémistes et les terroristes"

Source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=108599

Alors que l'armée syrienne a enregistré d'importantes avancées dans la région de Qoussair (province de Homs), samedi et dimanche, le président Bachar al-Assad a précisé que la stratégie militaire actuelle consistait à «nettoyer» Qoussair pour reprendre le contrôle total de Homs, puis «nettoyer» la campagne de Idleb pour arriver à Alep.


Les rebelles syriens ont perdu, de leur aveu, une douzaine de villages stratégiques en 48 heures, dans la campagne de Homs, subissant de lourdes pertes. L'armée se trouve maintenant aux abords de Qoussair, encerclée de trois côtés. Cette principale place-forte rebelle se prépare à subir un assaut dans les heures qui viennent. L'armée a occupé la colline stratégique de Nabi Mando puis les villages de Radwani, Jawadiyé, Sawameh, Sakmaniyé et Safarjé.


Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a reconnu que les «troupes loyalistes ont pris le contrôle d'importants villages dans la province de Qoussair».
Des sources concordantes indiquent que l'armée régulière était épaulée dans cette offensive par des combattants de l'Armée de défense nationale et des comités populaires, formées par les habitants.


Hadi al-Abdallah, un militant rebelle basé à Qoussair cité par l'AFP, a qualifié la situation de «très mauvaise». Selon lui, des «combattants du Hezbollah avancent sur le terrain, tandis que l'armée assure leur couverture aérienne».


Parallèlement aux accusations sur une présumée implication du Hezbollah dans les combats, les rebelles ont bombardé le Hermel, à l'est du Liban. Au moins sept roquettes se sont abattues dimanche dans cette région et six autres samedi, sans faire de victimes.

L'armée syrienne a également marqué des points aux portes de Damas. Elle a pris dimanche le contrôle total du village de Jdeidet al-Fadl, au sud-ouest de la capitale, où plusieurs dizaines de rebelles ont été tués, selon l'OSDH.

Ces avancées ont été donc confirmées par le président Assad, qui a déclaré aux membres d'une délégation libanaise qu'il a reçue dimanche, que l'armée a pris le contrôle «il y a une semaine» de Daraya, la principale place-forte des rebelles dans la périphérie de Damas.

Le chef de l'Etat syrien a jugé que «la situation était meilleure grâce à la résistance du peuple syrien et son soutien à sa valeureuse armée». «Il n'y aura pas de compromis avec les groupes extrémistes et terroristes», a-t-il dit.

S'adressant à la délégation libanaise, il a dit que la Syrie et le Liban feront «avorter ensemble les complots étrangers visant à mettre en oeuvre un nouveau Sykes-Picot», en référence à l'accord franco-britannique conclu en 1916 en vue du partage de l'Empire ottoman.


La délégation comprenait entre autres l'ancien ministre Abdel Rahim Mrad et l'ex-député Salim Aoun.

source: mediaramalb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire