dimanche 10 mars 2013

Un groupe du Golfe s’élève contre la condamnation de militants saoudiens

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=100669&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=141&s1=1
Un groupe du Golfe s’élève contre la condamnation de militants saoudiens
L’équipe du site
Kahtani et HamedUne organisation de défense des droits de l'Homme dans le Golfe s'est élevée contre la condamnation à de lourdes peines de prison de deux militants saoudiens, dans un communiqué publié tard samedi.
  
"Nous condamnons avec force ce verdict et nous demandons aux autorités saoudiennes de libérer immédiatement (les deux militants) et d'annuler le procès", écrit le Forum pour des sociétés civiles dans le Golfe.
  
"Nous mettons en garde contre l'instrumentalisation de la justice pour régler des querelles politiques, devenue une politique dans les pays du Golfe ces les deux dernières années", ajoute l'organisation, animée par des libéraux.
  
Selon ce groupe, un tribunal saoudien a prononcé samedi la dissolution, pour non obtention d'autorisation, de l'Association saoudienne pour les droits civiques et politiques (Acpra) et la saisie de ses avoirs.
  
La justice a aussi condamné les deux animateurs de l'Acpra pour avoir dénoncé sur Twitter des violations des droits de l'Homme dans le royaume ultraconservateur, contrevenant ainsi à une loi contre la cybercriminalité.
  
Le tribunal a confirmé une peine de six ans de prison contre le premier, Abdallah al-Hamed, et y a ajouté une nouvelle peine de cinq ans de détention.
Le second, Mohammed Gahtani, a été condamné à dix ans de prison et à une interdiction de voyage de dix ans à sa sortie de prison.
  
Les deux hommes, qui comparaissaient libres, ont été arrêtés à l'issue du prononcé du verdict.
 
 En juin, M. Gahtani avait expliqué avoir été accusé de "semer la sédition", de "se rebeller contre l'autorité" du roi et de considérer que le pouvoir "instrumentalise la religion".
Le royaume saoudien est régie par la dynastie des Saoud depuis plus d'un siècle, et toute activité politique contestatrice y est violemment réprimée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire