dimanche 17 mars 2013

Téhéran a "aussi toutes les options sur la table"

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=102001&cid=86&fromval=1&frid=86&seccatid=28&s1=1
Téhéran a "aussi toutes les options sur la table"
L’équipe du site
Iran/le général Massoud JazayeriUn haut responsable militaire iranien a répondu samedi au président Barack Obama, avertissant les Etats-Unis que Téhéran avait "aussi toutes les options sur la table" dans la crise du nucléaire iranien.
"M. Obama, ne vous trompez pas, nous avons aussi toutes les options sur la table. Rentrez chez vous avant de vous enfoncer encore plus dans le bourbier de la région", a lancé le commandant en chef-adjoint des forces armées, le général Massoud Jazayeri, cité par sepahnews.com, le site internet des Gardiens de la révolution iraniens.
"Nos chefs nous ont autorisés à répondre à tout geste hostile de la part de l'ennemi", a-t-il ajouté, sans autre précision.
Les forces armées iraniennes sont placées sous l'autorité du guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Sayed Ali Khamenei.
Dans un entretien à la télévision israélienne, Barack Obama avait répété jeudi qu'il espérait une solution diplomatique à la crise avec Téhéran mais qu'il conservait "toutes les options sur la table", y compris militaire.
Obama, qui se rend en Israël du 20 au 22 mars, avait également estimé que l'Iran arriverait à développer une arme nucléaire dans "un peu plus d'un an ou à peu près" mais que les Etats-Unis ne voulaient "pas attendre le dernier moment" pour l'en empêcher.
Les Occidentaux et « Israël » accusent l'Iran de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.
   Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait demandé fin février à la communauté internationale de mettre en garde l'Iran contre une action militaire s'il poursuivait son programme nucléaire.
Les responsables militaires iraniens ont pour leur part averti qu'une attaque israélienne serait considérée comme ayant eu l'approbation des Etats-Unis et qu'ils répliqueraient en s'attaquant à des bases américaines dans la région.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire