mercredi 27 mars 2013

Syrie: un scientifique suédois va diriger l’enquête sur les armes chimiques

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=103679&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
Syrie: un scientifique suédois va diriger l’enquête sur les armes chimiques
L’équipe du site

  
Les Nations unies ont nommé un scientifique suédois pour diriger l'équipe d'experts chargée d'enquêter sur l'emploi éventuel d'armes chimiques en Syrie et ont décidé que cette équipe ne comprendrait pas de ressortissants des grandes puissances.
  
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a nommé pour mener l'équipe le Pr Ake Sellstrom, qui avait participé à la chasse aux armes de destruction massive de l'Irak dans les années 1990.
  
Ni le mandat ni la composition de la mission n'ont encore été finalisés mais elle n'aura pas pour objectif de décider qui a éventuellement utilisé des armes chimiques, a indiqué mardi le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky.
  
Opposition et gouvernement syriens s'accusent mutuellement d'avoir eu recours à ces armes en mars dans les régions d'Alep (nord) et de Damas.
  
"C'est une mission technique, pas une enquête criminelle", a déclaré M.  Martin Nesirky. Il s'agira pour les enquêteurs "de déterminer si des armes chimiques ont été utilisées et non par qui". M. Nesirky n'était pas en mesure de dire quand l'équipe pourra commencer son travail.
  
Selon l'ONU, les recherches "se concentreront dans un premier temps" sur les accusations portées par le gouvernement syrien, qui a été le premier à demander une enquête. La France et le Royaume-Uni ont de leur côté demandé à l'ONU d'étudier toutes les accusations, qu'elles viennent de l'opposition ou de Damas.
  
Par ailleurs, Ban Ki-moon a indiqué aux cinq membres permanents, dits P5, du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine) qu'ils ne seraient pas autorisés à participer à l'enquête, selon des diplomates.
  
Cette décision a été prise à cause des profondes divisions que le conflit syrien suscite entre d'une part les Occidentaux, qui réclament le départ du président Bachar al-Assad, et d'autre part la Russie et la Chine qui protègent l'état syrien.
 
Le Pr Sellstrom est un des responsables d'un centre européen spécialisé dans les incidents liés aux substances chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.
  
Ancien directeur de l'Institut de recherches suédois sur la défense et la sécurité, il a notamment participé à la commission spéciale des Nations unies (UNSCOM) chargée de 1991 à 1999 de contrôler le programme irakien de production d'armes chimiques, bactériologiques et balistiques.
  

1 commentaire:

  1. A bas l' O N U !

    On peut aujourd'hui douter
    De la bible ou du coran.
    On peut aussi oublier
    Ce que l'homme est venu
    Faire de bien sur terre

    On veut toujours nous cacher
    Qu’on est né d’une faiblesse
    Qui va nous prendre à son infini,
    Et nous donner à croire à leur foi.

    Trois morts valent aujourd’hui cent
    C’est la nouvelle chanson
    De la légalité internationale,
    Faite bible, faite Coran,

    Et c’est la foi des tyrans
    Qui veulent remplacer Dieu
    Par les profiteurs internationaux
    Et les Hommes de la soumission.

    Où sont passés les ailes des autres,
    Les Saoud, les Cheikhs et consorts
    Et quand vont-ils enfin envisager
    De se retourner vers une autre kibla,

    Celle de la mauvaise soumission,
    Aux tyrans et aux tueurs d’enfants.
    Pourvu qu’ils n’aient pas à subir
    Le courroux de leurs maitres



    Ils se sont défaits de leur conscience
    Et n’attendent qu’un plaisir imbécile,
    Du miracle des saletés de la terre,
    Et de l’or utilisé à de mauvaises fins!

    L’homme a dorénavant compris
    Qu’une faiblesse plus une faiblesse
    Font la plus belle des forces
    Contre la conspiration et l’intérêt

    A bas l’Onu
    Qui a rabaissé les Hommes,
    Aux pieds des tyrans !ONU

    RépondreSupprimer