samedi 23 mars 2013

Parti des travailleurs algérien : des blogueurs entraînés par la CIA en Tunisie

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=100859&frid=76&cid=76&fromval=1&seccatid=173
Parti des travailleurs algérien : des blogueurs entraînés par la CIA en Tunisie
L’équipe du site


La chef du parti des travailleurs algérien,  Louisa Hanoune a révélé lors d’un rassemblement populaire Dimanche  à Annaba, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, qu’une société américaine privée recrute  plus de 200 jeunes algériens résidant en Tunisie pour les utiliser dans  le prochain épisode du  printemps arabe prévu bientôt en Algérie.
Elle a  ensuite  confirmé la présence d'autres organisations non-gouvernementale appartenant au service de renseignements américains   qui œuvrent pour la déstabilisation de l'Algérie, profitant des conditions socio-économiques difficiles des régions du sud de l'Algérie où l’on assiste à l’effervescence de slogans étranges appelant à la sécession du sud de l'Algérie.
Selon le  quotidien algérien alFajr, il semble que le Mouvement de la Renaissance travaille en coordination avec la société américaine Freedom House pour recruter 200 jeunes blogueurs algériens et les faire activer  sur des  sites de réseaux sociaux ou organiser des forums dénonçant une soi-disante crise en Algérie  voire un rétrécissement des libertés dans le pays.
Le tout encadré dans un programme baptisé  " nouvelle génération de militants pour la démocratie en Algérie" : un programme qui vise à déstabiliser l’Algérie, supervisé dans les coulisses par le ministre algérien des droits de l'homme et cadre au mouvement de la Renaissance, Samir Dilo.
Le quotidien alFajr dévoile la tenue d’une session de formation à la désobéissance civile, parrainée par le Mouvement de la Renaissance, en collaboration avec Freedom House.
Or, la branche de cette organisation en Algérie  est dirigée par  Abdul Razzaq , le vice-président du Mouvement de la société pour la paix, un mouvement qui est la représentation algérienne des Frères musulmans.
Le nombre de blogueurs algériens impliqués dans ce programme  est de 200,  travaillant  à déterminer les restrictions sur les libertés en Algérie et à définir les besoins sociaux de la population. Certains ont pour mission  de documenter les événements de la décennie noire en Algérie et les abus de pouvoir pendant les années 90.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire