samedi 9 mars 2013

L’Occident et le Golfe arment les rebelles syriens pour la grande bataille

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=100569&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
L’Occident et le Golfe arment les rebelles syriens pour la grande bataille
Syrie/Des miliciens du Front al-NosraLes informations qui circulent ouvertement font état d’une intensification de l’activité des pays soutenant les rebelles syriens, qui ont reçu ces dernières semaines de nouvelles quantités d’armes, y compris modernes, en attendant l’arrivée de cargaisons supplémentaires et de gros moyens financiers.
Cet approvisionnement s’accompagne de l’accélération de l’entrainement d’un très grand nombre de combattants en Syrie même, ainsi que dans des camps en Turquie, en Jordanie, en Libye et dans certaines régions d’Irak.
Des groupes reçoivent également des formations spécialisées dans des Etats du Golfe, notamment le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.
Ces informations diplomatiques concordent avec les révélations de sources sécuritaires, qui évoquent une intensification de l’activité des services de renseignements arabes, occidentaux et israéliens à l’intérieur de la Syrie.
Des connaisseurs de l’opposition syrienne indiquent que ce vaste chantier vise à remonter le moral des rebelles et à les préparer afin qu’ils puissent réaliser des succès tangibles sur le terrain pour stopper la progression des troupes régulières.
Il y a aussi un autre objectif, celui d’unifier le plus grand nombre de groupes d’insurgés, afin qu’ils puissent faire face à l’influence grandissante du Front al-Nosra, surtout que des pays arabes et occidentaux tentent de contenir Al-Qaïda et ses ramifications, dans le but d’assurer le plus grand soutien populaire et médiatique à l’opposition.
Le président Bachar AssadCependant, la principale -et exclusive- mission confiée aux SR mondiaux et à Al-Qaïda est d’essayer d’assassiner le président syrien, car ils estiment que la mort de Bachar al-Assad provoquerait l’effondrement immédiat du régime syrien.
Face à cela, le régime et ses soutiens ne restent pas les bras croisés. Ils mettent les bouchées doubles pour essayer d’enregistrer des réalisations sur le terrain, en fournissant à l’armée syrienne les munitions et les équipements de combat nécessaires et en accélérant les programmes d’entrainement et de formation de dizaines de milliers de soldats réguliers et de volontaires dans les rangs de l’Armée nationale de défense.
De même que des efforts sont déployés pour améliorer l’action des services de renseignements, qui ont montré des faiblesses ces deux dernières années en raison des infiltrations.
Ces plans ont montré leur succès avec l’échec des deux grandes dernières attaques rebelles contre Damas et les avancées ponctuelles qui ont eu lieu autour de la capitale et à Homs, et dans certains quartiers d’Alep.
Si le but des rebelles et de leurs soutiens est de réaliser des percées significatives sur le terrain, celui du régime et de ses alliés est d’empêcher tout recul des troupes régulières et l’accélération de la politique de grignotage dans les campagnes de Damas, de Homs et du au sud-ouest d’Alep.
Ainsi que de lancer de vastes offensives pour relier entre elles toutes ces régions et la récupération de la totalité d’Alep, des régions frontalières avec le Liban et d’une partie de la frontière avec l’Irak.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire