vendredi 15 mars 2013

Hystérie à Atatürk: une tunisienne ramène son fils des portes de la Syrie

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=101429&cid=18&fromval=1
Hystérie à Atatürk: une tunisienne ramène son fils des portes de la Syrie
L’équipe du site
La radio tunisienne Kalou (ils ont dit) a révélé qu’une mère tunisienne, accompagnée de sa belle-fille est parvenue à ramener au pays son fils, alors qu’il se voulait se rendre en Syrie pour combattre dans les rangs de la milice le front al-Nosra d’Al-Qaïda.
Sachant que de nombreux Tunisiens ont été tués en Syrie. Selon certaines estimations, leur nombre vacille entre 150 et 200.
Les deux femmes (dont les images vidéo ont été diffusées sur Facebook) ont suivi le jeune tunisien de Tunis, à l’aéroport d’Atatürk à Istanbul et l’ont rattrapé alors qu’il voulait prendre l’avion en direction d’Antakya, dernière étape avant de rentrer en Syrie.
Dans une scène hystérique, d'après la description de médias turcs, elles ont éclaté en sanglots en criant : «  ils veulent emmener mon fils en Syrie, je les ai vus. Ils étaient là », ce qui a rassemblé une grande foule autour d’elles, et poussé les forces de sécurités de l’aéroport turc à intervenir pour les calmer.
Selon la radio, les deux femmes sont finalement parvenues à dissuader le jeune homme de partir en Syrie.
Mais l’affaire a soulevé des réactions très outragées au sein de la société tunisienne. Surtout qu’un Tweet chantant les belles Houries (femmes) du paradis y est devenu célèbre et encourage les jeunes tunisiens à se rendre en Syrie.
Et un commandant de l’ASL au Liban       
Salim IdrissAu Liban aussi, l’insurrection syrienne sème ses séquelles. Alors qu’il est de plus en plus question d’un no mans land de la milice de l’Armée syrienne libre dans son nord, un dirigeant politique de la ville de Tripoli a révélé que le commandant de cette milice se trouve lui aussi dans cette ville, et qu’il séjourne précisément à l’hôtel Quality in.
Refaat EidSelon le dirigeant du parti Arabe démocratique Rifaat Ali Eid (de la communauté alaouite), Salim Idriss descend dans la suite de l’ancien Premier ministre libanais et chef du courant du Futur, Saad Hariri.
De plus en plus d’accrochages à la frontière
Dans la frontière entre le Liban et la Syrie, à la hauteur des régions Tripoli-Homs, plusieurs miliciens libanais ont été abattus, a rapporté la chaine de télévision syrienne Ikhbariyya, alors qu’ils tentaient de s’infiltrer dans la région de Tal-Kalekh.
Dans la soirée de ce mercredi, le site libanais enNashra a signalé que des accrochages violents ont lieu entre l’armée syrienne et des miliciens, à la hauteur de la région du ‘Akkar.

Bombardement sporadique contre Damas
 Le bombardement de Bab Sharki le 11-3-13Dans la capitale syrienne, les miliciens de l’ASL multiplient ces derniers temps leur pilonnage meurtrier des quartiers.
Selon Sana 3 civils ont péri dans l’après-midi de ce mercredi, lorsque 7 obus de mortiers se sont abattus dans le quartier al-Bakhtiar, situé au centre de Damas. 50 autres ont été blessés dont de nombreux piétons, enfants et femmes compris.
Selon Syria Truth, 5 appartements ont été brûlées ainsi qu’une garderie d’enfants, ainsi que le bâtiment de l’Union générale des cultivateurs. Sana pour sa part indique que deux des obus s’est abattu à proximité d’un orphelinat. Plusieurs  voitures ont aussi été incendiées ou détruites.
Officier de l'armée syriene régulière Anwar al-Abdallah tué le 11-3-13 dans le qaurteir Joubar à DamasSyria Truth assure que la milice qui a causé cette tuerie est la brigade « Rassemblement des partisans de l’Islam » ( Tajammoue Ansar el-Islam), qui est une des milices armées des Frères Musulmans syriens.
http://www.youtube.com/watch?v=O7p-Vd8cF_c&feature=player_embedded
Le site assure aussi que depuis deux jours, c’est un quartier chrétien à Bab Sharki qui a été victime de tirs d’obus.
Le quartier Al-Fahhamé a lui aussi fait l'objet d'un pilonnage des miliciens.
Chez sayyeda Zaynab
Des miliciens dans les ruelles autour du mausolée de Sayeda Zaynab (s)Mardi, l’entourage du quartier Sayyeda Zaynab, au sud-est de la capital, a fait l’objet d’accrochages violents entre les miliciens du front al-Nosra, et les combattants des comités populaires chargés de protéger le mausolée de la petite fille du prophète. Plusieurs miliciens ont été tués et certains d’entre eux ont été faits prisonniers.
Alep : l’école de police restituée
La localité al-Waha (avant le conflit)A Alep, l’armée syrienne assistée par les éléments de la Défense nationale, formée de volontaires syriens, a pu sécuriser les régions situées dans la province orientale, et de débloquer le siège imposé par les miliciens contre la localité al-Waha, laquelle renferme le plus important centre de recherche scientifique en Syrie et au Moyen orient, ainsi que les usines de défense du ministère syrien de la defense.
Selon le correspondant d’Arabi-press, les forces gouvernementales sont également parvenues à restituer l’école de police dans le quartier Khan el-Assal qui avait été occupée la semaine passée par l’ASL.
Combats récurrents autour des aéroports
Le correspondant du site assure que les milices du front al-Nosra d’Al-Qaïda continuent de mobiliser leur forces dans la région des aéroports et accentuent leur bombardement contre l’aérodrome militaire de Mang. Plusieurs miliciens ont été tués, selon Sana. Il rapporte que leurs combats acharnés depuis plusieurs mois pour s’emparer des trois autres aéroports, l’International d’Alep, Kwayres, et Bab el-Neyrab se sont soldés par un échec.
Homs : un milicien abattu et un député enlevé
Ala Khaled AlAbdallah, le chef de milice tuéA Homs, alors que les combats se poursuivent a l’entrée du quartier Baba Amro,  un important chef de milice de l’ASL a été abattu. La capitaine qui a déserté de l’armée régulière, Alaeddine Khaled alAbdallah a péri dans une attaque des forces gouvernementales contre le quartier Waer. Des sources militaires ont assuré pour Arabi-Press que ce milicien est l’un des plus importants de l’ASL.
Par ailleurs, des medias ont révélé que le député du Conseil du peuple Ayyad Saleimane a été enlevé. 

Deir Ezzor : manifestations contre et pour
Manif contre le front al-NosraPour le troisième jour consécutif, des syriens de la ville al-Mayadine, dans le gouvernorat de Deir Ezzor ont manifesté pour réclamer le départ des milices du front al-Nosra, et ce quelque jour après que cette dernière a formé son instance judiciaire baptisé Le tribunal législatif de la région orientale.
Les partisans du front al-Nosra ont aussitôt organisé leur manifestation, comprenant de nombreux enfants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire