mardi 12 mars 2013

Appareils d’écoute israéliens dans le bureau de Mahmoud Abbas

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=101089&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=20&s1=1
Appareils d’écoute israéliens dans le bureau de Mahmoud Abbas
Le commentateur politique au journal israélien Yediot Aharonot, Ronen Bergman, a révélé  la mise en place d'un appareil d'écoute dans le bureau de l'adjoint de l’ancien président palestinien Yasser Arafat, Abu Mazen, au moment critique avant la signature des accords d'Oslo, en 1993.
Fin mai 1993, plusieurs hauts responsables du renseignement israélien ont été invités à une fête improvisée dans une des pièces du siège du Mossad. "Ce n'est pas tous les jours que l'on arrive à introduire un appareil d’écoute au cœur d'une cible importante, et encore moins dans le bureau même du numéro 2 de cette cible. Félicitations à tous", a déclaré Shabtai Shavit, le chef du Mossad à cette époque.
Toutes les personnes présentes se donnèrent l'accolade. Grâce à cette opération, ce sont plusieurs heures d'informations secrètes qui arrivèrent à Israël ('katavot' dans le langage du Mossad) à l'aide des appareils d'écoute complexes installés dans le bureau de Mahmoud Abbas - Abu Mazen - qui était alors l'asistant du président palestinien défunt Yasser Arafat.
C'était une période critique : trois mois avant les accords d'Oslo, alors que les contacts étaient encore secrets et que même le Mossad n’en était pas au courant avant d'entendre les enregistrements, le bureau de l'adjoint du Rais à Tunis était très agité par des entretiens et des discussions.
L'installation d'un appareil d'écoute dans le bureau d'Abu Mazen a rendu accessible à Israël une partie importante des activités de l'OLP, ainsi que des informations précieuses sur les rapports à l’intérieur de l'organisation, y compris ceux d’Abu Mazen avec Yasser Arafat.
L'opération de mise en place de cet appareil fut une des plus importantes et des plus secrètes opérations de l’époque.
En effet, le Mossad avait réussi à recruter un homme clé du commandement de l'organisation palestinienne. L'agent, qui fut surnommé 'Gizat hazahave' (toison d'or) par le Mossad, a réussi à mettre en place deux appareils dans le bureau d'Abu Mazen : le premier dans le fauteuil de la direction de l'adjoint du rais, et le deuxième dans la lampe de bureau située en face de lui.
A partir du moment où tout était en place l’appareil d'écoute commença à fonctionner, et les informations qui arrivaient en « Israël » valaient leur poids d'or", comme le rappelle un homme de terrain qui recevait les informations de Tunis.
Mais trois semaines et demie après, l'opération fut suspendue. Au début les systèmes d'écoute furent découverts, neutralisés et l'espionnage arrêté. Plus tard même l'agent double fut découvert, et il n'a été sauvé de la potence que grâce aux pressions importantes qu'Israël exerça, ajoute le commentateur du Yediot Aharonot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire