mardi 12 février 2013

Syrie Israël Présente Son Plan D'Attaque Du Sud De La Syrie A Washington. Qui Se Chargera Du Nord ? La Turquie ?

Source:http://www.planetenonviolence.org/Israel-Presente-Son-Plan-D-Attaque-Du-Sud-De-La-Syrie-A-Washington-Qui-Se-Chargera-Du-Nord-La-Turquie_a2972.html

La semaine dernière présent à la conférence de Munich sur la sécurité le ministre de la défense israélienne sortant, Ehud Barak, a implicitement admis la responsabilité d'Israël dans l'attaque aérienne contre le centre militaire de recherche scientifique prés de Damas. 

"Ce qui s'est passé en Syrie il y a quelques jours est la preuve que quand nous disons quelque chose nous le faisons ... Et nous disons que nous pensons qu'on ne doit pas autoriser le transport d' armes sophistiquées à l'intérieur du Liban". 

C'est donc dans cette perspective que le chef d'état major de l'armée israélienne, Benny Gantz séjourne actuellement aux US où il va rencontrer son homologue américain, le Gl Martin Dempsey, ainsi que d'autres officiers de haut rang et des responsables politiques américains. Il a été précédé à Washington par le Gl de Brigade Aviv Kochavi chef des renseignements militaires israéliens alors même que l'armée israélienne attaquait en violation flagrante du droit international la Syrie. 

La coopération militaire entre les US et Israël n'a jamais été aussi étroite sous l'administration I puis maintenant II d'Obama quelque soit les simagrées d'Obama en face des caméras et sa pseudo inimitié "hors micro" pour Netanyahou. Tout ceci n'est que mise en scène politique hollywoodienne la valse à deux de deux prédateurs et tueurs. 

Le principal sujet des discussions sera comment déclencher une guerre contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad en utilisant le prétexte d'un risque que des armes chimiques et autres ne tombent aux mains d'opposants extrémistes ou n'aillent gonfler les stocks d'armements du Hezbollah. 

L'ex chef des renseignements militaires israéliens, Yadlin, dans une intervention lors de la présentation de l'étude du INSS (Institute for National Security Studies) "The Stratégic survey for Israël 2012-2013 " a affirmé : 

"Nous avons en face de nous une administration américaine qui maintient avec nous un dialogue sur la sécurité et les renseignements excellent... Il n'a jamais été aussi bon." 

"La Syrie sera occupée à se reconstruire dans les années à venir...le fait que la Syrie - un élément essentiel de l'axe régional dirigé par l'Iran - ait été sérieusement endommagée c'est tout bénéfice pour la position stratégique d'Israël" 

"Si en 2013 il y a des développements de types guerre... ce sera entre nos mains." 

Yadlin a appelé le gouvernement Netanyahou à être "plus actif" dans la poursuite de ces objectifs. 

Autrement dit dans le jargon barbare juif sioniste ramener la Syrie à l'âge de pierre avant de faire de même pour le Liban et l'Iran qui font partie de l'axe régional que Tel Aviv veut détruire pour renforcer son hégémonie régionale. 

La Ligne de démarcation comme tremplin vers plus d'occupation sur le Golan 

A plusieurs reprises depuis des mois Israël a mis en garde contre un débordement des combats entre l'armée nationale syrienne et les extrémistes ASL/Al Nusra/Al Qaeda et consorts sur ce qu'Israël considère comme son territoire les hauteurs du Golan occupées depuis 1967. 

Les médias israéliens et le site directement lié à l'armée israélienne Devka Files ont fait état d'accrochages le long de la ligne de démarcation où des colonies juives sionistes ont été installées à partir de 1967 peuplées d'environ 20 000 colons là aussi en violation flagrante du droit international. 

Les plus proches de cette ligne, Merom Golan, Ein Zivan, El Rom, les plus anciennes sont de véritables forteresses militaires déguisées en villages agricoles et touristiques - type Far West pour Merom Golan - avec également une micro industrie florissante. 

Récemment les médias israéliens ont rapporté que Netanyahou envisageait de créer une zone tampon au delà de la ligne de démarcation provisoire avec l'aide de ces "villageois locaux". Ces "villageois locaux" les colons juifs sionistes armés jusqu'aux dents exploitent les terres volées aux paysans syriens chassés en 1967 dont les villages ont été rasés ou ont servi de cibles d'entraînement par l'armée israélienne. 

Sur cette ligne de démarcation, une importante ville syrienne, Kouneitra, presque totalement détruite en 1967 est devenue une ville fantôme ses ruines pourraient servir comme "refuges" - si ce n'est pas déjà fait - aux extrémistes ASL Al Nusra et consorts combattant l'armée nationale syrienne sous l'oeil goguenard des forces de maintien de la paix onusiennes "surveillant" cette ligne de démarcation dans le cadre d'un accord de cessez le feu signé en 1974 par la Syrie et Israël. Ces deux pays sont toujours en guerre. 

De concert avec l'armée israélienne qui est en contact permanent avec l'opposition syrienne ces extrémistes pourraient lancer une attaque contre l'une des colonies proches de la ligne de démarcation et accuser le gouvernement Assad des faits. 

Concrètement c'est faisable : Merom Golan est situé en gros à 1 Km de Kouneitra le côté face à la ligne de démarcation est en grande partie planté de vergers une aubaine pour ces djihadistes qui depuis plusieurs mois harcèlent l'armée nationale syrienne sous couvert de ce même type d'environnement dans la banlieue de Damas, Alep... En plus Israël a installé un station d'espionnage - "l'oeil du Golan" ultra moderne dans et sur un ancien volcan dont le cratère principal est occupé par cette colonie "Far West" de Merom Golan. 

Ce possible scénario c'est l'aide des "villageois locaux" dont parle Netanyahou. 

"Quand nous disons quelque chose nous le faisons" Ehud Barak. 

Cette infiltration menaçant non seulement de "paisibles villageois locaux" mais aussi "l'oeil d'Israël " sera la justification de la prochaine attaque israélienne contre la Syrie avec bombardement des positions syriennes sous protection aérienne et invasion de forces spéciales au sol pour créer cette zone tampon autrement dit élargir la zone de colonisation israélienne du Golan. Tanks et véhicules blindés de transport de troupes suivront et s'installeront "provisoirement" (cela fait 40 ans qu'Israël a installé "provisoirement" des colons sur le Golan). 

Les faubourgs sud de Damas sont situés à environ 50KM de cette ligne de démarcation une zone tampon occupée par des tanks véhicules de transports blindés israéliens seraient un renfort inestimable pour l'ASL Al Nusra et consorts qui tentent depuis des mois de renverser Assad par la force et de s'emparer de Damas. 

Pour Qui Le Nord De La Syrie ? 

L'objectif c'est de prendre en étau l'armée nationale syrienne et le gouvernement de Bashar al Assad avec à terme la rédition la balkanisation/somalisation de la Syrie. 

Donc si Israël se charge du Sud dans le but de coloniser encore plus de territoire syrien qui va se charger du Nord? 

L'installation de 6 batteries de PATRIOT en Turquie ne fait pas partie d'un plan "défensif" mais bien offensif : couvrir l'attaque israélienne au Sud - Israël a aussi installé des batteries de défense aérienne au Nord de "sa frontière" avec le Liban et la Syrie - et créer une zone tampon au Nord si possible incluant Alep ce dont rêve la Turquie d'ErDOGan depuis le début du conflit il y a deux ans en Syrie. 

ErDOGan aboie contre Israël 

« Ceux qui traitent Israël comme un enfant gâté doivent s’attendre à n’importe quoi, n’importe quand, de sa part ...Je suis préoccupé par le fait que dans ce type de situation, on peut s’attendre à l’avenir à n’importe quel scénario ». 

La Turquie coopère militairement depuis des années avec Israël ErDOGan sait trés bien que ce que fait Israël militairement ce n'est pas du "n'importe quoi" c'est préparé de longue date mais toujours avec "effet de surprise".

Ses aboiements contre le régime juif sioniste vise en fait à calmer l'opinion publique turque qui est majoritairement hostile à la politique menée par le gouvernement ErDOGan vis à vis de la Syrie et a toujours été également anti sioniste. 

Ainsi ce lundi à Istambul des Turcs ont manifesté contre le raid israélien en Syrie mais aussi contre la présence de bases de l'OTAN en territoire turc. Certains brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : 

«Le parti au pouvoir soutient Israël, tandis que le peuple musulman de la Turquie soutient la Syrie» 

Pendant toute la manifestation ils ont scandé : 

«Que les bases de l’OTAN et des Etats-Unis soient fermées en Turquie» 

«Israël est un meurtrier» 

«Israël ! Dégage du Moyen-Orient". 

Il est peu probable que les US interviennent directement militairement en Syrie laissant à leurs deux fidèles alliés le soin de le faire mais toujours dans leur nouvelle stratégie de "diriger par derrière" ils assureront une aide logistique indispensable. 

Profitant de l'attaque israélienne avec création d'une zone tampon au Sud de la Syrie par Israël ErDOGan en fera de même au Nord si possible en incluant Alep noeud commercial syrien convoité depuis longtemps par Ankara. 

Réaction possible de La Syrie ? 

L'armée nationale syrienne a reconquis environ 80% du territoire syrien seules restent des poches tenues par l'ASL Al Nusra Al Qaeda et consorts surtout le long de la frontière turque. 

Confronté à cette débandade sur le terrain Al Khatib le chef de la coalition nationale syrienne a choisi de gagner du temps en proposant de dialoguer avec un responsable du gouvernement syrien "qui n'a pas de sang sur les mains" posant également comme condition la libération de dizaines de milliers de combattants prisonniers. A l'évidence Al Khatib veut que sa proposition de "dialogue" échoue pour faire porter la responsabilité de cet échec à Bashar al Assad. Tout ceci n'est qu'une entreprise de diversion en attendant l'attaque israélienne. 

Oeuvrant pendant des mois pour le compte du régime juif sioniste, l'ASL, AlNusra/Al Qaeda et consorts ont attaqué sans relâche les défenses aériennes syriennes. Sans succès. Ces systèmes de défense ont été repositionnés dans des endroits sûrs à l'abri de toute attaque inclus des attaques au mortier. On peut donc en déduire que l'armée de l'air israélienne si elle décidait d'attaquer la Syrie agirait en aveugle. Prendra-t-elle le risque de voir ses avions de combat abattus en territoire syrien ? Ce ne serait pas la première fois et le souvenir de ce type d'échec est encore vivace dans la mémoire des Juifs Israéliens. 

L'armée nationale syrienne contrairement à ce que l'on raconte dans les médias propagandistes n'est que pour partie engagée dans la lutte contre les terroristes de l'ASL Al Nusra & C°. Elle a des unités de réserve prêtes à s'opposer à toute guerre lancée par Israël. 

Si Netanyahou décide d'attaquer quelqu'en soit la justification il rencontrera une résistance farouche. La Syrie forte de son droit à se défendre peut aussi se réserver le droit de reconquérir manu militari ce qui lui a été volé en 1967/1973. 

Une surprise syrienne n'est pas exclue. Le cyclope pourrait bien y perdre la vue voire être englouti dans les eaux du lac de Tiberiade. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire