samedi 23 février 2013

Syrie : De nouvelles armes entre les mains des miliciens

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=98379&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
Syrie : De nouvelles armes entre les mains des miliciens
L’équipe du site
Un MANPADContrairement aux allégations des Occidentaux, ils sont bel et bien en train de livrer des armes aux miliciens syriens.
Selon une source sécuritaire syrienne qui s’est confié à l’agence Asia, une nouvelle panoplie d’armements, en grandes quantités  a été fournie aux miliciens,  depuis le début de l’an.
«  Jusqu’à la fin de l’an dernier, nous n’avons vu dans les vidéos diffusées sur la toile aucun anti char M60, ni de lance-missiles de type Osa M79, ni des roquettes de type RPG-22, ni des lances grenades de type MGL/RBG, et qui ont été utilisés pour détruire des chars et des véhicules blindés », signale cette source sous couvert de l’anonymat.
Cette source a fait également référence aux observations d’Eliot Heguins qui tient un blog baptisé Brown Moses à travers lequel il suit de très près les informations militaires en Syrie, et qui a été le premier à révéler la présence de nouvelles armes aux mains des miliciens.
Roquette Grad utilisée selon le front al-Nosra pour bombarder l'aéroport al-Nayrab à AlepIl a remarqué entre autre que des RPG-22 et des M60 ont été vus à Idleb, des M79 et des RBG-6 constatés à al-Hamra, des RPG-22 et des M-79 repérés à Alep. Toutes ces armes sont par la suite apparues à Damas. Sachant que les M60, M79, les RBG-6 et les RPG-22 sont utilisés par la Croatie, dont le gouvernement a reconnu la Coalition nationale syrienne comme étant le seul représentant légitime du peuple syrien.
Le blog en question signale aussi que les miliciens disposent de systèmes anti aériens de type Manpad.
Et de nouveaux miliciens aussi
Miliciens Tchétchènes en SyrieLe "prince du Caucase", ou "Omar le Caucase " tel qu’il est appelé vient d’arriver en Syrie. Selon le quotidien saoudien publié à Londres, Ash-Shark al-Awsat, ce milicien tchétchène est venu dans ce pays accompagné de plusieurs miliciens tchétchènes et afghans.
«  Nous avons raté beaucoup d’occasions pour instaurer la charia de Dieu sur terre, nous ne laisserons pas cette occasion passer. Nous déploierons tous nos efforts. Nous combattrons jusqu’à la fin. Soit le martyre, soit la victoire », a-t-il lancé dès son arrivée, exhortant les Musulmans à participer au Jihad soit par la lutte soit par l’argent.
Après avoir annoncé aux Syriens la venue de ces miliciens tchétchènes, comme a'il leur portait un grand secours, la milice du front al-Nosra a mis en garde «  les bandes d’al-Assad et les milices du Hezbollah qu’ils seront humiliés par nos braves héros ».
Le mois d’aout dernier, le fils du chef de milice tchétchène séparatiste Reslane Glayev avait été tué en Syrie, quelques jours après son arrivée.
Une lettre confidentielle
  
Pour sa part, l’armée syrienne électronique a révélé avoir trouvé un document officiel confidentiel qui confirme l’implication qatarie et saoudienne dans l’armement de l’insurrection syrienne, ainsi que les deux députés libanais Saad Hariri et Okab Saker.
Ce document est un mémorandum top-secret adressé de l’ambassade du Qatar en Turquie au ministre qatari des affaires étrangères. Il décrit en détail la teneur d’une rencontre entre le conseiller de l’ambassade et une personnalité diplomatique golfique, ainsi qu’une autre rencontre avec une personnalité syrienne de l’opposition.

Dans le texte, il est écrit que le financement de l’opposition syrienne devrait se faire par l’intermédiaire de Saad Hariri lequel devrait charger Okab Saker. la lettre signale que ce dernier ne livrait aux miliciens de l’ASL que 70% des armes et de l’argent qui leur sont dépêchés.


Version AFP-OSDH
L'opposition syrienne suspend sa participation aux réunions internationales et veut former un gouvernement 
  
La Coalition de l'opposition syrienne a annoncé samedi qu'elle suspendait sa participation à plusieurs rencontres à l'étranger pour dénoncer le "silence international sur les crimes" commis par le régime contre la population, au lendemain de tirs meurtriers de missiles contre Alep...

L'opposition a expliqué dans un communiqué qu'elle suspendait sa participation à la prochaine réunion des Amis du peuple syrien, prévue le 28 février à Rome, de même que ses visites en Russie, fidèle allié du régime de Bachar al-Assad, et aux Etats-Unis.
   Miliciens libyen et saoudien tués en SyrieJugeant "honteuse" l'attitude de la communauté internationale, la Coalition a souligné qu'elle assimilait "le silence international sur les crimes commis quotidiennement contre notre peuple à une participation à la tuerie" en Syrie.
   "Nous tenons en particulier les dirigeants russes pour responsables éthiquement et politiquement, car ils continuent à soutenir le régime par les armes", a-t-elle ajouté.
   Le chef de la Coalition Ahmed Moaz al-Khatib était attendu dans les semaines à venir à Moscou. Il avait aussi été invité à se rendre à Washington par le sous-secrétaire d'Etat William Burns, lors de la dernière réunion des Amis du peuple syrien, le 12 décembre au Maroc.
   Milicien tunisien au front al-Nosra tué en SyrieCe groupe, qui rassemble des pays occidentaux et arabes opposés au régime de Bachar al-Assad, avait alors reconnu la Coalition comme "seul représentant légitime" du peuple syrien.
   "Nous ne pouvons pas continuer à écouter des déclarations qui ne sont pas accompagnées d'actions (...) Le monde a la responsabilité de protéger (les Syriens) d'un boucher", a souligné le porte-parole de la Coalition Walid al-Bounni sur la chaîne en langue arabe de France 24, en faisant référence au président Assad...
 
Réunie depuis jeudi au Caire, l'opposition a par ailleurs annoncé vendredi son intention de former un gouvernement chargé de gérer les territoires contrôlés par les rebelles.
   M. Bounni a précisé que la Coalition se réunirait le 2 mars à Istanbul, en Turquie, pour décider de la composition de ce cabinet "provisoire" et choisir son chef "en dehors des membres de la Coalition". "Nous avons besoin d'un gouvernement de technocrates", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire