jeudi 7 février 2013

Dupond et Dupond, Le front islamique rivalise avec le front al-Nosra

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=95481&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
Dupond et Dupond, Le front islamique rivalise avec le front al-Nosra
L’équipe du site
Une nouvelle milice syrienne, baptisée le Front islamique, ressemblant comme deux gouttes d'eau au front al-Nosra attire les centres de recherches américains qui la présentent comme étant sa principale rivale.
Des miliciens à AlepL’évaluation revient au centre d’études américain pro sioniste, l’Institut Washington des Etudes du le Proche Orient (IWEPO), selon lequel l’hégémonie de la première est en train de s’imposer dans les gouvernorats d’Alep et d’Idleb.
«  Il fait partie des régimes salafistes et vise à renverser le régime d’Al-Assad et ses alliés et à fonder un Etat basé sur la Charia », explique un de ses porte-paroles connu sous le pseudonyme Abou Rahmane le Syrien.

La milice compte 11 bataillons, disséminés sur le sol syrien, dont « le mouvement islamique AlFajr à Alep et environs, le bataillon des partisans du Levant (à Lattaquié et environs), la brigade d’al-Haq, (à Homs), l’armée de l’unicité (à Deir Ezzor), l’association de l’avant-garde islamique dans la province d’Idleb), le bataillon Mousaab ibn Oumaïr qui œuvre dans la province d’Alep...
Or, la seule différence qui distingue le Front islamique du front al-Nosra, lequel affiche en toute fierté sur son site internet ses affinités avec al-Qaïda, alors que le front islamique évite de le faire et se ménage aussi de toute apostasie.
Il semble toutefois avoir été conçu sur mesure, selon les critères qui permettent son acceptation par les Occidentaux.
Al-Nosra à Moaz al-Khatib : que ta mère te perde... Hallaj ressucité
Abou Hafs le libyen: Hajjaj ressuscitéSur You Tube est diffusée une vidéo qui filme un commandant libyen du front al-Nosra, nommé Abou Hafs le libyen, lors d’une prêche le vendredi dernier, et dans lequel il exprime d’une violence inouïe son refus de la démarche proposée par le chef de la coalition de  l’opposition et de la révolution syrienne Moaz al-Khatib de dialoguer avec le régime.
«  Que ta mère te perde », l’injurie-t-il en lui criant : «  de quel dialogue parles-tu ? Seul le dialogue des épées est permis ». Et d’ajouter la célèbre phrase : «  les têtes sont mures et il est temps de les couper », empruntée à un despote omeyyade sanguinaire su VIIème siècle, Hajjaj Ibn Youssof, qui fut le gouverneur de l’Irak, et fut connu pour avoir égorgé plus de 100 mille notables, emprisonné 50 mille hommes et 30 mille femmes.
Selon certaines sources historiques, il aurait à son compte pas moins d’un million de victimes parmi les Musulmans.
 http://www.youtube.com/watch?v=Obrz6I37HJ4

3 frères égorgés
Les 4 hommes exécutés, selon certains sitesJustement, sur la toile, une autre vidéo montre l’exécution de trois frères syriens et de leur cousin, égorgés l’un après l’autre, puis jetés dans un puits. Ils sont accusés d’avoir collaboré avec l’armée syrienne régulière après avoir rejoint les rangs de la milice de l'armée syrienne libre (ASL) et causé la mort de miliciens.
Et des femmes fouettées
Décidément, l'insurrection syrienne en fait de toutes le couleurs contre le peuple syrien. Toujours sur You Tube, une troisième vidéo dont la date n’est pas signalée montre deux femmes syriennes fouettées par les miliciens de l’ASL qui voulaient leur extirper des informations sur leurs époux officiers dans l’armée syrienne. Les images semblent avoir été prises l’été dernier et l’une d’elles semble être du troisième âge
 http://www.syriatruth.org/news/tabid/93/Article/9094/Default.aspx


Palmyre: Double attentat suicide

Sur le terrain, un attentat suicide à la voiture piégée perpétré mercredi matin dans la ville historique de Tadmor(Palmyre), dans le gouvernorat de Homs, fauchant la vie à un nombre indéterminé de Syriens.
Selon l'agence officielle syrienne Sana, "deux terroristes se sont fait exploser dans deux voitures remplies d'explosifs dans le quartier résidentiel d'al-Jamiya al-Gharbi" à Palmyre, faisant des tués et blessés, sans en préciser le nombre.
Alors que selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, instance de l’opposition armée syrienne siégeant à Londres et chargée de nourrir les agences internationales en informations sur l’insurrection syrienne, « douze membres de services syriens du renseignement ont été tués dans un double attentat suicide à la voiture piégée contre deux de leurs bâtiments à Palmyre, dans le centre de la Syrie, 20 autres ont été blessés, dont certains grièvement, quand deux hommes ont fait sauter en même temps deux voitures piégées devant le siège des renseignements  militaires et celui des renseignements généraux, distants de deux km".
 Selon cette ONG, 8 civils ont également été blessés par des tirs qui ont éclaté après les deux explosions dans cette ville célèbre pour ses ruines romaines inscrites au patrimoine de l'Unesco, ajoute l'OSDH lequel prétend disposer d'un large réseau de militants et de médecins à travers le pays, pour donner du crédit à ses informations.

Alep: les miliciens coincés enlèvent femmes et enfants
Les miliciens qui se préparent pour attaquer la caserne MahlabA Alep, des accrochages violents se poursuivent autour de la caserne militaireMahlab, dans le quartier AsSabil, à l’ouest d’Alep. Selon Syria Truth, coincé dans le quartier, les miliciens Tawhid et du front al-Nosra ont enlevé des dizaines de femmes et d’enfants et menacé de les exécuter si l’armée régulière ne leur permet pas de se retirer en toute sécurité du quartier Bani Zeid situé aux confins avec le quartier Tichrine .
Toujours selon le site, ils ont distribué certaines des victimes sur les balcons des différentes maisons du quartier et attaché d’aucunes, les unes contre les autres.
Miliciens tués à Mahlab à AlepMardi, les forces gouvernementales sont parvenues à reprendre la localité Khanasser et son entourage après des combats violents avec les miliciens et sont  en train d’avancer vers la localité Safira située au sud-ouest d’Alep dans le but de briser le siège imposé aux usines de défense et de recherches militaires.

Damas: une offensive sans précédent 
Les soldats syriens à DarayyaA Damas, les combats se sont axés dans le camp palestinien Yarmouk et plus précisément dans la rue Talatine, et dans la localité Darayya. Des témoins ont assuré pour le site Syria Documents que deux miliciens de l’ASL ont été tués dans la localitéRahiba et que les forces gouvernementales sont en train de perquisitionner certaines régions du quartier Roukneddine.
Et puis, selon l’AFP, citant une source de sécurité dans la capitale, l'armée a lancé une "offensive totale et coordonnée sur toute la banlieue de Damas » et toutes les entrées de Damas sont fermées.
L’agence rapporte que des habitants de la capitale ont rapporté avoir entendu des "bombardements d'une intensité inhabituelle" tout au long de la journée.
Parallèlement aux violences dans la province, de "violents combats" entre rebelles et soldats ont éclaté dans des quartiers périphériques de Damas, comme Qadam (sud), Jobar et de Qaboune (est), et qui sont selon l’AFP « des places fortes de la rébellion ».  

Milicien tué à Mahlab  AlepSoldat syrien tué dans la province de DamasA Deir Ezzor, le site Arabs-press rend compte de la mort de nombreux miliciens dans les deux quartiers Ommale etJbaïlé. Alors que le site Syria Document parle d’accrochages entre l’armée régulière et les milices dans le quartier du vieil aéroport de la ville.
Dans le gouvernorat d’Idleb, un pilonnage violent de l’artillerie de l’armée régulière a bombardé les sites de la milice de l’ASL dans la localité Hass, et endommagé plusieurs bâtiments.
A Deraa, des combats sporadiques ont lieu dans plusieurs axes entre les soldats gouvernementaux et les miliciens de front al-Nosra.   
  
  


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire