dimanche 6 janvier 2013

Le frère du dirigeant d’al-Qaïda arrêté en Syrie

Source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=90906&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

Le frère du dirigeant d’al-Qaïda arrêté en Syrie
 
Les autorités syriennes ont réussi à arrêter Mohammad Zawahiri, frère du chef d’alQaïda, Ayman Zawihiri, a révélé le journal britannique Independent dans son numéro de ce samedi. 
 Selon le rapport de ce journal, l’arrestation a eu lieu à Deraa, au sud Ouest de la Syrie, lorsque Mohammad Zawahiri tenait une réunion avec les groupes armés de l’opposition. « Le chef du font annosra, Abou Mohammad elJoulani, entretient des contacts directs avec lui », précise-t-on dans ce rapport, qui fait état de la croissance de l’influence de ce groupe  en Syrie. De plus, le journal britannique fait état de l’adhésion de certains miliciens armés étrangers aux groupes armés en Syrie.
Thierry Meyssan : « L’ASL continue de briller comme une étoile morte »

Selon l’intellectuel français, et président-fondateur du Réseau Voltaire, Thierry Meyssan, la guerre en Syrie est déjà terminée : « l’ASL a perdu le soutien populaire dont elle a un moment joui et n’a plus aucune chance de l’emporter. Les Européens pensent toujours qu’ils peuvent changer le régime en corrompant des officiers supérieurs et en provoquant un coup d’État, mais ils savent qu’ils ne le pourront pas avec l’ASL. Des Contras continuent à arriver, mais le flux d’argent et d’armes se tarit. Une grande partie du soutien international s’est arrêté bien qu’on n’en voit pas encore les conséquences sur le champ de bataille, un peu comme une étoile peut continuer à briller longtemps après sa mort », a-t-il écrit sur son site Voltairenet.org.
Et de poursuivre : « Les États-Unis ont clairement décidé de tourner la page et de sacrifier l’ASL. Ils lui donnent des instructions stupides qui envoient les Contras vers la mort. Plusieurs milliers ont été tués le dernier mois. Simultanément, à Washington, le National Intelligence Council annonce cyniquement que le « jihadisme international » va prochainement disparaître. D’autres alliés des États-Unis devraient maintenant se demander si la nouvelle donne ne suppose pas qu’on les sacrifie aussi ».
Tir d'obus sur un quartier chrétien de Damas (OSDH)
  
Un obus a frappé ce samedi Bab Touma, un quartier chrétien de la Vieille ville de Damas, a indiqué l'Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), instance de l'insurrection syrienne siégeant à Londres et la seule accréditée par des agences internationales pour diffuser des informations sur la situation syrienne.  

 Ce secteur, épargné par les combats, a été pour la première fois fin octobre visé par un attentat à la voiture piégée qui avait fait, de source officielle, 13 morts.
Dans la matinée, une bombe placée dans une voiture a explosé à Roukneddine, un quartier du nord de Damas, a ajouté l'OSDH .

 Toujours à Damas, des tirs ont retenti dans la nuit à proximité de l'aéroport militaire de Mazzé, proche de la banlieue sud-ouest où l'armée a progressé vendredi.
Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, a affirmé dans son édition de vendredi que la ceinture sud de Damas était désormais sécurisée. Des combats y ont eu lieu dans la nuit, faisant quatre morts parmi les miliciens.

Dans l'est du pays, des rebelles extrémistes ont attaqué un bâtiment militaire à Deir Ezzor, selon l'OSDH.
Dans la province de Deraa (sud), où de violents combats avaient également lieu, 16 civils, dont des femmes, des enfants et deux rebelles, ont été blessés dans les combats.

L’ASL reconnait sa défaite cuisante à Hama

Avant la fin de l’année 2012, l’armée syrienne libre (ASL) a annoncé la prise de contrôle de toute la région de Hama. Aujourd’hui, c’est l’armée régulière qui a remporté la bataille. Les miliciens ont perdu tous leurs repaires secrets. Dans une interview exclusive au site d’information « arabipress », un commandant d’une brigade de l’ASL explique « les raisons de la victoire de l’armée d’Assad ». Selon lui, « les brigades de l’ASL à Idlib les ont abandonnées au moment où les troupes d’Assad menaient une campagne militaire sans merci contre nous ».
« Il semble que l’ASL à Idlib préfère le commerce des voitures volées. Ils ont délaissé les armes au profit de l’argent, croyant que le régime n’est pas au courant de leurs activités », raconte-t-il d’un ton ironique. « L’ASL a perdu tout le contrôle de Hama, à l’exception d’une faible présence dans la ville Tiba elImam, mais nos éléments là-bas sont exposés au danger de la mort à tout moment et dans tous les sens », a reconnu ce commandant de l’ASL qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat.
Et d’énumérer les autres facteurs de cette grande défaite, dont entre autre, l’absence de coopération entre les brigades sur le terrain. « Alors que le front annosra a annoncé avoir vengé le massacre de Halfaya par un attentat martyr contre une position militaire, il s’est avéré que le martyr a attaqué des éléments de l’ASL ayant pris le contrôle de ladite position"!, raconte-t-il, déplorant l’absence de tout contact entre les différentes brigades, et confirmant la mort de 11 miliciens dans cet attentat.
Politique :
AlAkhbar : Discours prochain du président Assad sur la fin de la crise

Le président syrien Bachar elAssad va annoncer prochainement une feuille de route basée sur la rencontre de Genève-2 qui a réuni le délégué onusien Lakhdar Brahimi, des représentants russes et américains. Citant des sources de l’administration syrienne, alAkhbar a souligné que « le président Assad prononcera un discours important très prochainement qui comprend sa vision pour une solution à la crise. Le contenu de ce discours est conforme au texte de la lettre livrée par Assad à Moscou lors de la visite du vice-président syrien Fayçal Mokadad à Moscou la semaine dernière ».
Parmi les points les plus importants qui figureront dans ce discours :
1- L’arrêt des combats
2- L'arrivée des observateurs internationaux pour contrôler le cessez-le-feu.
3- La formation d’une commission fondatrice pour le remaniement de la Constitution
4- La formation d’un gouvernement d’union nationale
5- L’élection d’un nouveau parlement à travers un scrutin libre, et sous supervision internationale.

Parmi les autres points figurerait la demande de la Syrie d’une reconnaissance internationale de la légitimité de sa position envers la cause palestinienne et libanaise, dont le soutien aux résistances des deux pays, et le droit de la Syrie de libérer ses territoires occupés au Golan (sud) et Iskenderun (nord). 

Le chef de la diplomatie iranienne au Caire mercredi pour évoquer la Syrie
  
Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi se rendra le 9 janvier au Caire pour une visite de deux jours consacrée notamment à la crise syrienne et aux relations bilatérales, a affirmé samedi l'agence Isna.

Salehi rencontrera son homologue égyptien Mohamed Kamel Amr ainsi que le président islamiste Mohamed Morsi et l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi, a indiqué Isna citant le chef de la section d'intérêts iraniens au Caire Mojtaba Amani.
 L'agence n'a pas précisé si cette visite avait été organisée sur une base bilatérale ou dans le cadre du "groupe de contact" sur la Syrie réunissant l'Egypte, l'Iran, la Turquie et l'Arabie saoudite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire