mercredi 23 janvier 2013

Envoi de milliers de Yéménites en Syrie

Source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=93261&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=30&s1=1
Envoi de milliers de Yéménites en Syrie
L’équipe du site
Le quotidien yéménite Ash-Share’ (La Rue) a dévoilé l’existence d’une importante campagne de recrutement de jeunes yéménites pour les envoyer en Syrie pour faire part aux combats aux côtés des miliciens de l’insurrection.
Plusieurs services des renseignements arabes et occidentaux parrainent cet envoi, sachant que le leitmotiv exploité pour persuader les jeunes yéménites est de faire part au Jihad. Il se fait via la Turquie, a bord d’avions turcs, à un rythme de 4 par semaine, avec un trajet allant d’Aden à Istanbul. Le nombre de ceux qui se sont rendus en Syrie s’élève d’emblée à plus de 5 mille jeunes. Avant l’inauguration d’une ligne aérienne turque, un certain nombre s’étaient rendus via le Caire.
Les premières opérations de recrutement et d’envoi de Yéménites en Syrie s’est faite en novembre 2012. Jusqu’à présent, une quarantaine de voyages ont eu lieu.
La plupart des recrutés sont originaires du sud. L’opération est menée par le parti politique islamiste le Rassemblement yéménite de réforme (RYR), lequel compte un grand nombre de religieux disséminés dans les quatre coins du Yémen et qui prononcent des discours allant dans le sens du devoir de se rendre en Syrie. Taaz vient en seconde position parmi les gouvernorats qui alimentent cette campagnes en recrus. En échange de leur participation au conflit syrien, ces recrutés perçoivent la somme de 10 mille dollars. Ce sont l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït qui les paient et se chargent des tous les frais de rassemblement et de voyage.
Alors que la Turquie se charge de les accueillir, de les entrainer et de faciliter leur passage en Syrie.
Une source yéménite a confié  au journal que ces faits ont été découverts par le service de sécurité nationale, surtout en captant des transferts d’importantes sommes d’argent de l’étranger. Le président yéménite en a été informé, et s’est contenté de dire : «  s’ils sont majeurs, on ne peut rien leur faire ».
Le mois de novembre dernier, le journal avait révélé qu’il a également été question dans une rencontre ente le ministre de la défense yéménite et du chef du RYR de créer des camps d’entrainement au Yémen, et d’envoyer aussi les miliciens d’al-Qaïda.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire