samedi 5 janvier 2013

Des agents d’Israël condamnés à mort au Liban

Source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=90776&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

Des agents d’Israël condamnés à mort au Liban
Neuf ans à l’assassinat du commandant militaire du Hezbollah Ghaleb Awali, le juge d’instruction Imad Zein a condamné à mort cinq personnes impliquées dans l’affaire et a transféré leur dossier devant la cour militaire. Parmi ces condamnés figurent un Egyptien qui était le gardien de l’immeuble où vivait le martyr.
Outre les cinq arrêtées, deux autres personnes ont été condamnées par contumace.
Dans un entretien téléphonique à la chaine de télévision alManar, le juge Zein a qualifié cette affaire de la plus dangereuse, soulignant qu’il l’étudiait depuis deux ans.
« La prochaine étape sera le procès publique des cinq condamnés à mort, à l’issue duquel l’acte d’accusation deviendra un verdict définitif », a-t-il expliqué à la correspondante d’alManar.
Les cinq criminels sont les détenus N. Nader, la femme N. Maalouf, M. Saïd, M. Abdo et l’Egyptien Mohammad Hassan Ayyad, qui était directement impliqué dans l’assassinat après avoir détecté des traces de TNT sur ses mains. Quant aux deux fugitifs dans les territoires occupés par Israël, ils sont Samer Abou Arraj, et Natan Elyahu Kalache.
Awali a été assassiné le 19 juillet 2004  à l’aide d’une charge explosive implantée par les agents du Mossad au Liban sous sa voiture dans la banlieue Sud de Beyrouth. 
Lors de ses funérailles, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah avait appelé l’Etat libanais à plus d’intransigeance à l’égard des collaborateurs pour le compte d’Israël qui sont très nombreux et actifs sur tous les territoires du pays. Ces criminels seraient-ils cette fois punis ? Ou bien verrait-on le même scénario que celui des collaborateurs libérés récemment ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire