samedi 4 août 2012

Nous n’avons plus de mots

silviacattori.net
Nous nous excusons auprès de nos lecteurs. Ces images sont terrifiantes mais nous ne pouvons pas nous en détourner. Elles nous disent la frayeur d’hommes, insultés, frappés, la mort en face. Elles nous appellent à cesser de soutenir l’insoutenable : l’opposition militarisée en Syrie.

1er août 2012
Ce sont ces opposants si peu rassurants -que le peuple syrien en sa majorité refuse- que nos gouvernements, nos partis politiques, nos médias traditionnels, l’ONU, les ONG humanitaires, soutiennent.
Le gouvernement suisse vient de financer une rencontre devant préparer l’opposition syrienne à prendre le pouvoir [1]. Tout cela en violation du droit international. Nous n’avons plus de mots ; que larmes de désespoir.
Silvia Cattori



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire