lundi 6 août 2012

Liberté d’expression : Les comptes d’AlManar éliminés des réseaux sociaux


































































































































Logo d'AlManarSource : www3.almanar.com.lb

Se pliant aux recommandations du lobby sioniste aux Etats-Unis, les réseaux sociaux ont décidé de supprimer les comptes de la chaine AlManar. Prétexte avancé : incitation à la violence et à la haine contre « Israël » et les Etats-Unis.
"En trois ans, Facebook a éliminé huit comptes ouverts par al-Manar TV, explique Waël Karaki, responsable au département Web de la chaîne au site libanais OLJ.
Nous avons encore essayé d’en ouvrir un hier et un autre aujourd’hui (mercredi), mais à chaque fois c’est la même histoire : nous recevons un message qui nous renvoie vers la page des 'Standards de la communauté Facebook' où différents motifs probables pour la fermeture d'un compte sont énoncés", dont "incitation à la violence ou à la haine", "intimidation ou harcèlement", "publication de contenu choquant", etc.
En effectuant une recherche simple sur Facebook avec la mention "al-Manar", l’internaute tombe pourtant sur une série de pages portant le même nom que la chaîne AlManar. "La seule page officielle est celle dont le lien est visible et accessible via le site Web de Manar, précise M. Karaki. Les autres pages ont probablement été créées par des fans de la chaîne".
Sur Twitter et YouTube, les déboires d’al-Manar sont d’un autre registre. Sur Twitter, le compte d’al-Manar est toujours actif (@almanarnews), mais la chaîne dénonce la présence d’un faux compte affichant le même logo et le même nom (@almanartv) et diffusant de l’intox sur le Hezbollah. "@almanartv induit les internautes en erreur en leur faisant croire que c’est le compte officiel de la chaîne, affirme M. Karaki.
Les administrateurs du compte twittent beaucoup de nouvelles tirées de notre site, mais laissent filtrer, de temps à autre, des informations mensongères concernant le Hezbollah."
A titre d’exemple, le 18 juillet dernier, jour de l’attentat perpétré à Damas contre le contre le bâtiment de la Sécurité nationale, le faux compte Twitter d’al-Manar avait annoncé que le Hezbollah avait décrété trois jours de deuil en raison de la mort de hauts responsables syriens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire