mercredi 8 août 2012

Chronique syrienne, l’interview d’un Syrien de France

Source : www.alterinfo.net

La Voix de la Russie vous offre de suivre une interview d’un syrien actuellement habitant en France mais dont toute la famille réside en Syrie notamment dans la ville d’Alep. Cet homme courageux a déjà donné son avis sur un autre média anglo-saxon mais après avoir reçu des menaces de mort et l’arrivée de harcèlements téléphoniques il avait préféré se retirer, fermer ses comptes sur les réseaux sociaux et annuler son abonnement internet. Après plusieurs mois, les événements récents le pousse à s’exprimer à nouveau, pour La Voix de la Russie, dans un anonymat bien compréhensible

Chronique syrienne, l’interview d’un Syrien de France
Laurent Brayard, La Voix de la Russie : Bonjour Monsieur et merci de tout cœur d'avoir accepté malgré les risques de répondre à nos questions, vous êtes né en Syrie, vous résidez en France et votre famille, toute votre famille vie en Syrie notamment dans la ville d'Alep. Vous avez désiré avec justesse rester anonyme mais nous saluons votre courage de vous exprimer, je crois savoir que vous avez beaucoup de choses à nous dire. Ma première question portera donc justement sur Alep, vous téléphonez tous les jours à votre famille, que pouvez-vous nous dire sur la situation à Alep en ce moment ?

Monsieur A : Dans ma petite ville je les ai vu sortir en manifestation de la mosquée à 100 mètres de chez mes parents. J’ai compté entre 75 à 100 personnes avec pour moitié des enfants. Les commerçants de notre rue confirmaient que la plupart des manifestants n’étaient pas de notre ville. Au milieu de cette manif, j’ai vu un seul homme cagoulé habillé en blanc de la tête aux pieds, les slogans et les insultes contre le président étaient du plus bas niveau intellectuel mélangé avec des slogans islamistes. L’armée a essayé de Contrôler les entrées de la ville avec des barrages équipés des blindés à certains endroits. Mais ces barrages ont essuyés des attaques et des tirs nocturnes chaque nuit, alors que la journée était calme. Les enfants jouaient avec les soldats et montaient sur les chars dont mes deux petits garçons c’était la situation en juillet 2011 ou nous étions en vacances. En novembre 2011, je suis retourné pour superviser les soins de mon père très malade. Nous l’avons hospitalisé à Alep qui était toujours calme vivant normalement. Non loin de là ma petite ville était contrôlée par des bandes d’activistes souvent armés car à ce moment-là l’armée s’est retirée des villes à la demande de la ligue arabe. Donc ces groupes armés faisaient la loi, ils demandaient de grosses sommes d’argent aux commerçants comme à mon cousin qui était contraint à payer à la Révolution 15 000 euros soit 1 million de L.S. les commerçants qui ont refusé de payer ont vu leurs commerces dévastés par une bombe ou par l’incendie. Ils ont kidnappé le fils unique d’un riche commerçant et demandé 2 millions L.S comme rançon. Pendant cette période les voitures passant dans notre département immatriculé « ALEP » subissaient des actes de violence et de vengeances. Parce qu’Alep n’a pas participé à la Révolution.

La Voix de la Russie : A vous écouter ou vous lire, une question naturelle se pose, pensez-vous vraiment qu'en Syrie « une guerre civile » est à l’œuvre, ou ne s'agirait-il pas en fait plus d'une menace étrangère ?

Monsieur A : Concernant la guerre civile, la vérité est que ce n’était pas une guerre civile au moins jusqu'à maintenant et j’espère qu’elle n’arrivera pas pour les raisons suivantes :

Premièrement les ethnies et les religions cohabitent ensembles ici depuis 1 500 ans et l’islam en Syrie est un islam tolérant. A noter les saoudiens ont déversé abondamment de l’argent en Syrie et au Liban pour convertir et recruter des nouveaux adeptes de l’islam wahhabite radical et actuellement ces sont les combattants islamistes d’origine syrienne qui sont payés 2 000 dollars par mois pour continuer à se battre pour arriver au but final de ce complot c’est-à-dire la guerre civile.

Secondement, la culture socio-religieuse laïque est prédominante et cela depuis l’indépendance en 1946. Cela explique l’intensité de l’opposition du parti des frères musulman et leur tentative de renverser le régime laïc, comme en 1980 et actuellement, mais leur popularité reste limitée à cause de leurs actes violents, par exemple en 1980 le massacre de 150 élèves officiers de la communauté Alaouite à l’école militaire d’ALEP et bien d’autres actes. En particulier leur réputation d’être sous commande des services secrets Britanniques initialement et des Saoudiens qui sont liés directement à la CIA.

Enfin troisièmement, les groupes armés ont toujours essayé de tuer des citoyens des autres minorités alaouites, chrétiens, druses et kurdes pour déclencher une guerre des communautés. Mais leur plan a échoué car les citoyens des minorités n’ont pas riposté et ils ont évité le piège de ce complot. Comme vous l’avez remarqué les terroristes n’ont pas épargné les citoyens sunnites comme hier lors des exécutions sommaires à Alep qui ont été bien médiatisés ce qui leur a fait perdre de la popularité et de la confiance. Les actes de vandalisme et les vols à mains armée afin de chasser les gens de leurs maisons pour s’y installer, imposer des rançons et des impôts à payer pour la Révolution, tuer les civils non armés parce qu’ils sont avec le régime, tout cela éloigne le conflit actuel d’une vraie guerre civile proprement dite.

Laurent Brayard, La Voix de la Russie: Selon vous, qu'est-ce qui se passe réellement en Syrie, est-ce parce qu'il s'agit du dernier régime laïc arabe que la Syrie se trouve à l'heure actuelle assiégée par les États-Unis et l'Occident ?

Monsieur A : La réponse c’est évidement : OUI pour deux raisons. La première c’est que les américano-sionistes planifient depuis longtemps de recoloniser (directement ou indirectement) le Moyen-Orient et diviser nos états actuels en plus petits états, faibles et dépendants d’eux. C’est pour cela qu’ils provoquent les guerres entre les communautés religieuses au sein de chaque religion : sunnites contre chiites contre druses et aussi entre les religions l’islam contre les chrétiens et même entre les ethnies, arabes contre perses contre kurdes etc… Cela donnera une domination absolue de l’état d’Israël et assurera sa longévité de vie dans notre région. Cela servira à mettre au dernier plan médiatique le conflit arabo-israélien et c’est déjà fait car Israël accélère la judaïsation de Jérusalem, la ville sacrée pour les trois religions, Juive, Chrétienne et Musulmane. Israël intensifie le vol des propriétés palestiniennes à tous les niveaux sachant que les arabo-musulman sont très occupés « leur printemps arabe »… qui est provoqué par les services secrets étrangers pour l’exécution de leur plan de domination coloniale. Ce plan est basé sur le dicton : « la religion est l’opium des peuples » et a pour but de donner le pouvoir dans nos pays aux mouvements islamistes qui ont déjà été contactés, rodés par la CIA et les services secrets saoudiens et qatari et ont déjà signé un contrat. Ce complot a réussi en Tunisie puis en Egypte sous forme de soulèvements populaires très gonflé médiatiquement et un coup d’état pacifique de la junte militaire au Maroc. Les Américains ont conseillé au Roi leur allié, de placer à la tête du gouvernement le chef du parti islamiste et c’est fait ! Le scénario libyen a été fait par une coopération entre Al-Qaïda et l’Otan et il était également prévu de faire tomber la SYRIE en utilisant l’islam radical contre le nationalisme arabo-laïc de la Syrie.

La Voix de la Russie : Vous aviez également évoqué, la situation de la frontière, où se situe par ailleurs votre village, à une quarantaine de kilomètres de la Turquie, racontez-nous à propos de la frontière l'arrivée des djihadistes de tous poils, des mercenaires qui affluent vers la Syrie, pouvez-vous nous en dire plus ?

Monsieur A : Concernant les frontières, les habitants d’Antakya (Hatay en turc) ont confirmé avoir constaté l’installation des camps de réfugié dans leur voisinage 3 mois avant les premières manifestations en Syrie, je rappelle que la population de la région Eskendaroun et Antakya est d’origine arabe syrienne appartenant aux deux communautés chrétienne et alaouite. Ils parlent l’arabe du faite que cette région a été offerte lors du mandat français à la Turquie qui l’a annexé en 1928 comme un accord de paix interdisant à la Turquie d’armer et de laisser passer les révolutionnaires syriens contre l’occupation française. Donc le plan de déstabiliser la Syrie a commencé à partir des frontières turques et son premier signe d’alerte a été l’attaque des groupes armés du poste de la police militaire à Jisr Alshougour à 15kms des frontières où ils ont massacré 120 policiers d’un coup, en leur découpant la tête et les membres et crevant les yeux de certains des morts, selon les mêmes méthodes des mercenaires d’Al-Qaïda et des Black water d’Irak.

Jusqu’en novembre 2011 nous n’avons pas entendu parler de mercenaires d’Al-Qaïda passant les frontières turques. Par contre des groupes armés locaux composé d’un tiers de frères musulmans d’un tiers de trafiquants et de passeurs et d’un tiers de repris de justice et de criminels divers attaquaient en premier lieu les postes de Police et le palais de justice pour brûler toute trace de leur passé judiciaire criminel. Le mari de ma nièce qui se considère révolutionnaire a dit à ma sœur que les révolutionnaires des montagnes d’Alzaouia avaient déjà reçu des missiles de type Cobra par les frontières. Cet homme a obligé ma nièce à partir avec lui dans les camps de réfugiés de Turquie. Par contre les mercenaires et les hommes d’Al-Qaïda de l’Otan sont arrivés en masse après janvier 2012. Le plus célèbre est Mahdi Alharathie un libyen, le deuxième après Abdelkarim Balhage le gouverneur militaire de tripoli. Il s’est fait photographier dans les montagnes d’Alzaouia avec des combattants libyens et locaux, certains disent qu’il combat actuellement à Alep.

La Voix de la Russie : La Grande Syrie dont vous m'avez parlé est le berceau de l'humanité et est au cœur de l'histoire du Monde et des religions dites révélées. C'est un pays où la concentration de sites historiques et archéologiques fait de ce dernier l'un des trésors de l'humanité, pensez-vous que la guerre à l’œuvre en Syrie puisse menacer ce patrimoine, voire le détruire partiellement ?

Monsieur A : C’est le même danger pour le patrimoine historique et archéologique de la Syrie. Les preuves formelles sont les saisies par les forces de l’ordre des objets archéologiques volés par des individus d’origine turque de la région de Hama ainsi que des fouilles illégales qui ont étés effectuer dans le Crack de chevalier à Homs par les groupes armés qu’ils ont contrôlé un certain temps. Certes le jour où il n’y aura plus les forces de l’ordre les musées vont être cambriolés dévastés et tous les objets de valeurs vont être volés par des bandes spécialisées qui attendent le moment propice. C’est exactement ce qui est passé au musée de Babel en Irak ou des groupes habillés comme les irakiens sont arrivés par bus et camions et ont cambriolé ce musée historique sous les yeux des soldats américains sans aucune réaction de leur part alors que selon les lois internationales l’occupant doit protéger les richesse archéologique du peuple sous occupation ce qui démontre que les soldats américains étaient complices de ce crime contre le patrimoine mondial et archéologique irakien.

Nous avons l’impression que cet axe américano-sioniste veut effacer et modifier à leur convenance l’histoire de la Mésopotamie et la grande Syrie pour justifier en plus leur occupation de la Palestine et mettre à exécution leur projet final : les frontières d’Israël de l’Euphrate jusqu’au le Nil, l’influence totale d’Israël sur le nouvel état séparé du Soudan du Sud est une preuve qu’ils peuvent contrôler le Nil et mettre l’Egypte sous une menace de sécheresse ?
La presse américaine a déjà parlé d’un nouvel Grand Orient planifié par l’axe américano-sioniste et des moyens utilisés pour l’exécuter. Sur le terrain cela se traduit par « le printemps arabe » « made in CIA » en utilisant la religion comme moteur et déclencheur des mouvements populaires pour renverser les régimes laïcs, seulement pour l’instant, ils ont donné les pouvoirs aux chefs des partis islamistes et ce plan a réussi au Maroc, en Tunisie, en Egypte sans guerre. Ce ne sont pas que les richesses archéologiques et historiques de la Syrie qui sont en jeu dans mon pays !

Laurent Brayard, La Voix de la Russie : J'ai cru comprendre que dans votre malheureux pays, les rebelles commettaient des exactions, notamment en forçant les gens à descendre dans les rues sous peine de brûler leurs maisons et magasins, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Monsieur A : Les exemples sont nombreux : dans ma ville les hommes cagoulés armés et motorisé passaient dans les rues des commerçants en les obligeants à fermer leur magasins sous peine de saccager ou bruler ou simplement jeter une bombe à l’intérieur, tout en sachant que si le commerçant critique leur comportement ou s’il s’exprime contre leurs actes il risque d’être tué ou kidnappé et au minimum payer des rançons pour la caisse de la révolution. Ce n’est plus un secret car tout le monde en parle : un enfant est payé 500 L.S et un adulte entre 2 000 à 3 000 pour participer à la manif de la prière du vendredi. Un jour ma sœur qui habite à Idleb a vu des manifestants se disputer avec le cheikh parce qu’ils avaient appris que le l’imam de la mosquée du quartier voisin payait 3 000 L.S par manifestant alors que leur imam ne leur avait payé que 1 000L.S par tête de pipe. Une autre scène a été constatée par ma sœur à Idleb : un rassemblement rapide et soudain a eu lieu à la sortie de la mosquée après la prière de « Al Ishaa », la dernière prière du soir. Dans la rue de son appartement s’est formée une manifestation avec des banderoles, des hauts parleurs, des photographies et des vidéos ont été pris de cette manif, pour être envoyé aux chaines propagandistes d’Aljazeera et Al Arabia pour une certaine somme d’argent estimée de 10 à 20 000 L.S soit 200 à 400 dollars le prix d’une vidéo. Cette manif s’est dispersée spontanément et rapidement, tout suite après avoir pris les photos et les vidéos… Donc tout est payant dans cette révolution, les trafiquants et les passeurs des frontières ont fait fortune en passants des armes et des moyens de communication portable satellitaire, même en faisant passer des journalistes illégalement, des neutres ou des combattants armés. Ce sont les mêmes qui sont allés proposer à des soldats et des officiers de l’armée ainsi qu’aux diplomates syriens à l’étranger de se déclarer en dissidence avec l’Etat. Les rares diplomate déserteurs sont tous passés à la caisse d’Aldona au Qatar qui paye les frais et les salaires des hommes, alors que les Saoudiens payent les frères musulmans et leurs milices.

La Voix de la Russie : J'aimerais que vous nous expliquiez pourquoi vous avez accepté de répondre à nos questions, afin que nos lecteurs saisissent bien votre engagement, je crois savoir que vous modéré et que vous ne faites pas de politique, un simple citoyen, alors pourquoi cet engagement ?

Monsieur A : j’ai accepté cet engagement parce que je suis syrien vivant en France depuis 28 ans avec l’espoir d’y retourner et vivre après ma retraite. Donc je reconnais la valeur de ma patrie et mes racines et je vois ma patrie attaqué de la part de l’axe criminel américano-sioniste appuyés par les plus grands medias propagandistes du monde et des armes de destruction massives les plus sophistiqués et les plus nocives pour l’humanité. Et je ne peux rien faire pour défendre mon pays qui est en danger d’anéantissement. Ils ont déjà détruit la Yougoslavie, l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, le Soudan et tous récemment la Lybie. Donc exprimer mes constations sur cette guerre anti syrienne injuste est la moindre des choses que je puisse faire. Malheureusement les medias français à 99 % sont employés dans la même entreprise médiatique appartenant à cet axe militaro-industriel et de financiers multinationaux qui sont à l’origine de toutes ces guerres dans le monde et comme les autres medias occidentaux sont des outils de propagande dommageable à l’Occident, impartiaux et sous contrôle.

La Voix de la Russie : Vous n'êtes pas sans connaître les longues traditions d'amitiés qu'autrefois la France et la Syrie entretenaient dans le passé, que pensez-vous de l'action officielle de la France vis-à-vis de la Syrie ?

Monsieur A : L’action de la diplomatie française contre la Syrie n’est pas étonnante et attendue surtout depuis la fin du mandat de Chirac ou l’axe américano-sioniste a réussi à placer ses pions dans les postes clés des partis politiques de gauche comme à droite et le ministère des affaires étrangères, et presque partout de ce fait, un coup fatal a été donné à la politique de De Gaulle. C’est-à-dire la neutralité dans le conflit Arabo-israélien. La scène politique française est devenue identique à celle des U.S.A c’est-à-dire que l’électeur est libre de voter pour le parti de son choix au premier tour mais il n’aura plus aucun choix au second tour. Peu de choses vont changer, des détails et surtout pas la politique étrangère, et les élus seront obliger à suivre ces grandes lignes déjà fixées par les intérêts des grandes multinationales. La preuve est toute récente : comme payeur et contribuable des impôts en France je n’avais aucun intérêt que mon argent soit gaspillé dans la guerre de destruction de la Lybie en massacrant 50 000 êtres humains. Après la guerre, les multinationales empochent les bénéfices du gaz et pétrole libyens et ne le redonne pas aux contribuables français. J’espère que l’argent des contribuables français ne sera pas utilisé pour détruire mon pays d’origine, la Syrie sachant que tous les français que je connais n’ont rien contre la Syrie et ils sont pacifistes et ne voient aucun intérêt pour la France d’attaquer la Syrie, mais est ce que les démocrates qui gouvernent la France vont leur demander leur avis avant d’attaquer la Syrie avec l’OTAN ? Ils causeront des milliers de morts alors où est la démocratie française ici ?


A suivre
http://french.ruvr.ru/2012_08_09/syrie-interview-partie-3/ http://french.ruvr.ru/2012_08_09/syrie-interview-partie-3/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire