vendredi 16 décembre 2011

Le nouveau président tunisien, contre l’ingérence étrangère, en Syrie

Source : french.irib.ir

IRIB- Le nouveau Président tunisien, Moncef Marzouki, s'est prononcé contre une intervention étrangère, en Syrie, aujourd'hui, avant l'ouverture, dans la soirée, d'une réunion de l'opposition syrienne, à Tunis. "Bien sûr, je suis contre une intervention étrangère, en Syrie", a déclaré Moncef Marzouki, cité par l’AFP, dans une interview, s'exprimant, pour la première fois, sur un sujet politique international, depuis sa nomination, mardi, à la présidence tunisienne. Marzouki a, surtout, affirmé qu’il espérait que les frères syriens, à l’intérieur, ainsi qu’à l’extérieur de ce pays, iraient se solidariser et assumer leur rôle moral et spirituel, afin de se rassurer que les réformes démocratique et pacifique se réalisent, loin des approches sectaristes et sans permettre les ingérences étrangères.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire